02:22

Le décompte a commencé. Perdre du temps serait une hérésie. Et pourtant tel est ce qui va s'ensuivre.

De la fenêtre ouverte entre le vent de la nuit. J'entends les nuages qui filent vers les montages, mais ne peux les voir.

Le filet de vapeur siffle, pendant que les gardiens des âmes s'amusent à chasser dans l'obscurité.

Quelques gouttes s'effondrent sur le sol dans un "plic-ploc" assourdi sans autre alternative. Cependant que les sultans du swing officient.

Le chauffage est coupé et pourtant la chaleur inonde l'endroit, comme l'envers. Les flammes dansent en écoutant la mélopée de la canopée.

Finalement, l'électron se libère de son carcan et retourne rejoindre le reste de sa famille perdue dans les limbes de l'immense océan atmosphérique.

Le grondement s'accentue.

La bête vibre, libérée, détachée.

Les gardiens, ayant cessé leur activité, se figent et surveillent nonchalamment.

Le temps poursuit son chemin, inexorablement. Et l'odyssée suit son cours.

Classé dans : Junk
Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.