Aller au texte | Aller au menu | Faire une recherche

Archives mensuelles: janvier 2007

Pourquoi le nombre de notes de ce site est en chute libre et par conséquent la fréquentation

Simplement parce que j’n’ai pas grand chose à vous dire en ce moment. (1)

Et donc je viens vous le dire. (Sophisme blogosphèrique)

Quant à la fréquentation, j’vais bien trouver un moyen de la remonter : toi qui erre en ces octets infertiles, de quoi as-tu envie que je te cause ?

__
(1) en fait c’n’est pas vrai, j’ai plein de choses à vous raconter mais je n’en ai pas envie parce que sinon Mélissa me tue.

Affinité politique et moi

Comme en ce moment je n’ai pas grand chose à dire (je vous expliquerai cela dans la prochaine note) je m’en vais vous commenter le résultat d’un test trouvé chez Kitt67 il y a quelques jours déjà et que j’avais mis de coté.

Qu’y apprends-je ? Trois fois rien que je ne sache déjà. (A une ou deux exceptions près)

Résultat du test d'affinité politique

Mes idées politiques sont bien ancrées à gauche, voire même un peu trop quand je vois que le facteur joufflu de Neuilly et moi avons des affinités. Sans doute le coté révolutionnaire. Première surprise du résultat du test.

Je ne doutais pas un instant que l’écologie y prenne une part importante. Cependant il est encore nécessaire de le rappeler : l’écologie est l’affaire de tous et pas d’un seul parti.

Que je suis profondément anti fasciste, anti souverainiste et anti « la France tu l’aimes ou tu la quittes ». Slogan qui n’oublions pas de le rappeler fût à l’origine celui d’un parti d’extrême droite qui selon son créateur se situe actuellement au « centre droit » sur l’échiquier politique français, ce qui ne fait aucun doute dans l’esprit de quiconque aurai entendu ce slogan repris récemment dans la bouche d’autres personnalités politiques chez qui l’on ne l’attendait pas vraiment. Effet de mode ou réelle démagogie, va savoir.

Je dois dire que je ne m’attendais cependant pas à un résultat aussi tranché. Mon grand-père comprendra surement maintenant mon insistance à l’envoyer voter pour notre président actuel lors du second tour de l’élection présidentielle précédente. Malgré que je ne me fisse pas trop d’illusion sur la suite des évènements une fois sa réélection assurée (ce qui est effectivement arrivé).

Je me réserve la seconde exception pour plus tard. (ouai, j’suis en manque de sujet pour vous faire la conversation, alors j’en garde un peu pour une autre fois)

Mais allez, je vous lâche un scoop, si ça continue comme ça, je ne voterai probablement pas pour la candidate du PS au premier tour. Parce que j’ai comme une impression de déjà vu concernant l’unité du PS et que les petites phrases de certains me laissent de marbre quant au changement attendu.

Je veux que l’on élève un peu le débat. Que l’on me parle de la place de la France dans l’Europe d’aujourd’hui et surtout de celle de demain, que l’on me parle des réformes qu’il va être nécessaire de faire en France (et même si ça doit grogner derrière), que l’on me parle de projets à long terme et pas seulement pour les cinq prochaines années à venir.

Le spectre d’un nouveau 21 avril 2002 ne me fait pas peur. Si il faut en arriver là une seconde fois pour que nos dirigeants démocrates prennent conscience des enjeux et des attentes des citoyens face au marasme politique dans lequel nous sommes baignés depuis quelques années, hé bien soit.

Le candidat ou la candidate qui aura mes faveurs doit pour cela me proposer un programme détaillé comportant de vraies réformes, et expliquant comment celles-ci seront entreprises, et pas seulement des effets d’annonces.

En ce début de semaine

Ai passé cinquante minutes à la Poste lundi matin dernier.

Quand je suis arrivé, il y avait douze personnes avant moi.
Quand j’en suis reparti il y avait quinze personnes derrière moi.
Et pendant tout ce temps, l’unique guichet ouvert ne désemplissait pas.

Moi je dis : vive les baladeurs MP3 !