A tale of ...

J'ai regardé le soleil.
J'ai écouté le vent.
Puis j'ai fermé les yeux.

[a tale of me]

J'ai failli te montrer le signe, et me suis retenu au dernier moment.

[a tale of you]

J'ai rêvé d'un autre monde.
Où la foule était multitude et n'avait pas de visage.

[a tale of them]

Un verre d'eau fraiche.
Une figue coupée en deux.
Du pain aux noix.
Un brin de ciboulette.
Un vieil Opinel à la lame noircie.
Et le fromage frais encore dans sa faisselle.

[a tale of two]

Puis j'ai fermé les yeux.

3 commentaires

#1  - rico'n'co a dit :

Les contes, c'est un truc de fille ça, non ?
Remarque moi aussi j'ai essayé de regarder le soleil et tu ne vas pas me croire ... J'ai du fermer les yeux !
(mais je le voyais encore, persistance rétinienne qu'y z'appellent ça ! )
***
Ton histoire de signe me fait penser à un proverbe chinois (si si quand c'est con et qu'on sait pas d'où ça vient : c'est chinois !)
Si tu peux voir sur le lac parmi les nénuphars, au pied des roseaux, le grand canard blanc ... c'est un signe !

#2  - mamilie a dit :

bon je vois que la vie continue avec ses lois bon rien de trés grave le moral est toujours au beaux fixes

#3  - Kowalsky a dit :

Rico > Je te montrerai le signe et tu comprendras.

mamilie > :)

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.