Au détour d'une boite en carton, le Mississippi

En ouvrant pour je ne sais plus trop quelle raison l'une de mes innombrables boites en carton datant de mon précédent déménagement (rassurez-vous, j'en ai aussi une ou deux qui datent de celui d'avant), je suis tombé sur celle remplie à ras bord de CDs oubliés. Dont mes CDs de Blues du Delta...
[...]

Vers la fin des années 80 (au siècle dernier donc), mon père avait l'habitude de me ramener des CDs de la médiathèque de son taf. A cette époque, j'étais dans ma période Blues. J'écoutais principalement Jimi Hendrix, et puis un peu aussi Eric Clapton, Stevie Ray Vaughan, B.B. King, Muddy Waters ou encore John Lee Hooker, tout en essayant tant bien que mal de rejouer tout cela sur ma guitare.

Sauf qu'un jour, il m'en a ramené dont je ne connaissais aucun des musiciens : Howlin'Wolf, Sonny Boy Williamson, Blind Lemon Jefferson, Robert Johnson...

Je ne me souviens plus si il les avait pris au hasard ou intentionnellement mais ce jour là il ne m'avait rapporté rien de moins que les origines du Blues. Ceux dont se réclamaient ceux dont je me réclamais.

Une guitare, un harmonica, trois accords, quelques paroles chantées sur une rythmique syncopée.

Que demander de plus ?
[...]

C'est aussi vers cette période que je découvre "Racines", "Mississippi Burning" et fait connaissance avec "Strange fruit" interprété par Billie Holiday, bien que n'en comprenant pas alors vraiment tout le sens.


Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

1 commentaire

#1  - mum a dit :

Il serait fier d'avoir contribué à ta culture...le jazz etait sa passion de jeunesse et le blues, notre musique de messe de mariage...

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la troisième lettre du mot dxwr ?