Aller au texte | Aller au menu | Faire une recherche

Archives de l'auteur: Kowalsky

Des Femmes

Aujourd’hui je vais vous parler de théâtre car la pièce qu’une de mes amies a écrite va être jouée sur scène prochainement.

Ça se passera à l’Espace 44 à Lyon du mardi 13 au dimanche 18 janvier 2015.

Son titre ? « Des Femmes ».

Et ça parle de quoi ? De (quatre) femmes.

Affiche de la pièce de théâtre "Des Femmes"

Sa pièce sera interprétée par la Compagnie Encorps et est produite par l’association La Maison d’Elliot.

Pour celles et ceux que cela tenterait, le spectacle dure 1h15 et il est d’ors et déjà possible de réserver une place (cliquer sur le visuel « Des Femmes » pour choisir une date) ou encore en passant par la Fnac.

Jetez votre box, connectez-vous à l’internet associatif !

Je reprends à dessein le titre de l’article de Bastamag « Jetez votre box, connectez-vous à l’internet associatif ! » car c’est justement ce que j’expérimente depuis cet été.

La première étape a consisté à me séparer de la box de mon FAI en la remplaçant par mes propres modem et routeur. J’ai, en effet, opté pour deux éléments séparés plutôt qu’un seul combiné afin de pouvoir rendre mon réseau local indépendant de mon type de connexion internet (ce qui est aussi une mesure de sécurité en cas d’attaque externe ou de tentative d’intrusion). Comme cela si l’envie m’en prend, je peux ressortir mon vieux modem 56K pour en entendre le doux son mélodieux ! ;)

La dernière étape a consisté à me séparer de mon ancien FAI pour rejoindre l’internet associatif, en l’occurrence via l’association French Data Network, dont je partage la philosophie concernant la promotion d’un Internet libre, neutre et non commercial.

D’un point de vue technique, la mise en service de mon nouvel accès internet n’a pris qu’une dizaine de jours, depuis la commande jusqu’au raccordement physique avec mon nouveau FAI au niveau du DSLAM.

Avec au final une interruption de mon accès internet d’à peine quelques heures lors de l’intervention d’un technicien au niveau du DSLAM, alors que j’avais anticipé une coupure plus longue. Qui plus est, coupure quasiment transparente pour moi car étant survenue pendant que j’étais au taf.

Après avoir constaté en rentrant à la maison que mon accès internet ne fonctionnait plus, et que mon modem m’indiquait dans le log une erreur d’authentification, je n’ai eu qu’à paramétrer celui-ci avec mon identifiant de connexion préalablement fourni par la FDN pour que tout refonctionne immédiatement. :)

La révolution solidaire, la transition citoyenne et la goutte d’eau…

Le 7 novembre dernier, j’ai assisté à la Soirée Agir du Crédit Coopératif, organisée pour fêter les 30 ans de cette banque pas comme les autres que j’ai rejoint il y a bientôt quatre ans.

Lors de cette soirée, en plus d’avoir papoté avec plusieurs personnes du monde associatif, et dégusté des sandwichs au parmesan et roquette plutôt pas mauvais, j’ai découvert Babyloan par l’intermédiaire de son fondateur, Arnaud Poissonnier, qui en faisait la présentation. Babyloan est un site de financement participatif (en d’autres termes une plateforme de « crowdfunding ») dont la particularité est de proposer de soutenir des projets sous forme de prêts dont les bénéficiaires sont principalement des petits entrepreneurs exclus du système bancaire, permettant ainsi de lutter contre la pauvreté grâce aux microcrédits. C’est le principe de la microfinance sociale développée par Muhammad Yunus, économiste bangladeshi et lauréat du prix Nobel de la paix en 2006, fondateur de la Grameen Bank.

Depuis j’ai déjà soutenu 9 projets, en réinvestissant les sommes qui m’ont été remboursées tout au long de l’année. C’est la force du prêt solidaire : avec une même somme initiale, vous pouvez financer plusieurs personnes !

 

En parlant de projets que je soutiens, il faut que je vous présente le réseau Cocagne : c’est 120 jardins en activité, 4 000 jardiniers, 20 000 familles d’adhérents, 700 encadrants et 1 500 bénévoles ! Ce réseau rassemble des exploitations maraîchères biologiques qui œuvrent dans le domaine de l’insertion par l’activité économique. Les jardiniers sont des personnes en situation précaire employées pour travailler sur les différents postes qu’offre un Jardin. Ils bénéficient d’un accompagnement socioprofessionnel et proposent aux adhérents des paniers de légumes certifiés biologiques.

 

Un peu plus tard tôt cette année, il m’a été rappelé la légende du Colibri, racontée par Pierre Rabhi :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt.

Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.

Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

J’aime beaucoup la pensée philosophique de Pierre Rabhi concernant la marche du monde et son évolution. Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers.

L’agroécologie et la permaculture sont des pratiques agricoles bien plus utiles à notre société que l’agriculture intensive et chimique telle que pratiquée un peu partout dans le monde, pour le bénéfice de peu de gens au final.

Ce qui m’a fait atterrir sur le site des Colibris.

 

Et ainsi découvrir mon nouveau fournisseur d’électricité : Enercoop.

« Enercoop est le seul fournisseur d’électricité en France à s’approvisionner directement et à 100 % auprès de producteurs d’énergies renouvelables (solaire, éolien, hydraulique et biogaz). Il est également le seul sous forme coopérative : sa gouvernance est participative et ses bénéfices sont réinvestis dans les énergies renouvelables. »

Fallait bien qu’un jour je m’accorde avec mes valeurs ! Le nucléaire a montré ses limites et la liste des accidents continue de s’allonger… Combien d’autres Tchernobyl ou Fukushima encore avant une prise de conscience mondiale ?

 

Mais attention, encore faudra-t-il que nous puissions décider nous-même de comment nous voulons vivre !

Ce samedi dernier, 11 octobre 2014, était la journée européenne d’action contre les « traités des multinationales ».

Ces traités internationaux tels qu’ils sont actuellement négociés sont antidémocratiques et dangereux : en étant négociés dans le secret, ils outrepassent les représentations démocratiques. Leurs dispositions, extensibles à l’envi, sont beaucoup plus larges que de simples accords commerciaux et, comme cela a été vu dans ACTA, mettent en danger l’équilibre déjà fragile de nos libertés fondamentales : répression du partage culturel, protection des données, brevets, arbitrage privé pouvant invalider des lois démocratiquement adoptées : ces domaines touchent directement la vie quotidienne des citoyens. Et le contexte post-Snowden de ces négociations ne peut que faire craindre des résultats néfastes pour les européens, alors que les États-Unis sont visiblement en capacité d’espionner l’ensemble des communications des négociateurs.

ACTA a été rejeté à la suite de la mobilisation de milliers de citoyens exigeant la transparence et l’abandon de dispositions néfastes. TAFTA, CETA et les autres accords de commerce peuvent également être repris en main par les citoyens, démocratiquement. Il est indispensable de ne pas relâcher la pression sur les institutions européennes, le gouvernement français et les négociateurs.

TAFTA, TTIP, CETA, TiSA ?

Ces sigles désignent des accords de libre-échange et d’investissement négociés dans le plus grand secret. S’ils sont adoptés, ils consacreront la domination des multinationales sur nos sociétés, au détriment des citoyen(ne)s et de la démocratie.

Sous couvert d’une hypothétique relance de la croissance, ces accords s’attaquent aux normes sociales, financières, sanitaires, culturelles et environnementales. Si elles s’estiment lésées, les multinationales pourront poursuivre les Etats devant des tribunaux privés d’arbitrage, hors de tout contrôle démocratique.

Ces accords menacent de mettre en péril ce qui rend nos sociétés encore vivables.

Restons mobilisés pour faire échouer ces négociations !

 

Alors certes, ce petit texte ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan mais comme le chante le grand philosophe moderne Grégoire « Toi, plus moi, plus eux, plus tous ceux qui le veulent… »

Car après tout, l’océan n’est formé que de gouttes d’eau ! :)

Bientôt nous serons tous des terroristes !

Faisons fi de l’état de droit et de la démocratie, restreignons, voire supprimons les libertés individuelles sous des prétextes fallacieux.

Après s’être fait traiter de « pirates » par l’industrie du divertissement, voilà maintenant que tous les citoyens vont devenir des suspects, des futurs « terroristes », aux yeux du gouvernement français.

Les Américains ont eu le Patriot Act sous la présidence de George W. Bush, le gouvernement français aimerait aussi en avoir une équivalence.

Sacrifier les libertés sous prétexte de lutte contre le terrorisme ? NON !

Paris, 9 septembre 2014 — Le 15 septembre prochain, les députés de l’Assemblée nationale s’exprimeront sur le projet de loi « terrorisme » de Bernard Cazeneuve. Afin qu’ils en corrigent les nombreuses et dangereuses mesures liberticides, il est urgent que les citoyens et associations se mobilisent et fassent entendre leur voix !

Interdictions de sortie du territoire, modifications de la législation sur la liberté d’expression, blocages de sites Internet sans juge… De nombreuses mesures du projet de loi de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, sur la lutte contre le terrorisme justifieraient le rejet de la totalité du texte lors de son examen prochain à l’Assemblée nationale. Pourtant, la perspective de son adoption – qui plus est en procédure accélérée – semble faire l’objet d’un incompréhensible consensus favorable de la part des députés, qui multiplient même les surenchères sécuritaires. Il est donc indispensable que les citoyens fassent entendre leur voix sans attendre et appellent tous leurs représentants à étudier vraiment ce texte et à s’y opposer.

La Quadrature du Net a analysé ce projet de loi en profondeur afin de permettre aux citoyens de s’informer sur ces mesures et d’en connaître les motivations et les dangers, sur le site presumes-terroristes.fr.

Photo du Général de Gaulle lançant son célèbre appel du 18 juin 1940 à la résistance, avec le qualificatif "Résistant" remplacé par "Terroriste"

Deux cartons en moins (3)

Allez, et encore deux en moins.

La fin se rapproche ! :D

Interlude (45)

Plic-ploc, plic-ploc, j’écoute la pluie
Plic-ploc, plic-ploc, je suis dans mon lit
Plic-ploc, plic-ploc, dehors il fait froid
Plic-ploc, plic-ploc, qu’on est bien chez soi.

C’est bien vrai :)

La Convergence Francilienne 2014

A ne pas rater ce dimanche 1er juin : la Convergence Francilienne 2014 !

La Convergence Francilienne, c’est l’occasion de défendre le vélo comme moyen de déplacement actif, vecteur non polluant de bien-être et alternative concrète à la voiture.

C’est aussi aussi un moment pour rappeler aux élus franciliens que les cyclistes potentiels sont nombreux et qu’il faut accélérer les timides politiques cyclables entreprises çà et là, pour que les itinéraires empruntés par la Convergence francilienne soient cyclables tout au long de l’année.

  • Le principe : des cortèges de cyclistes grossissent en se rapprochant de Paris où ils se rejoignent au cœur de Paris (Louvre-Rivoli) pour une parade finale qui les mènera vers 13 h 30 sur les pelouses des Invalides pour un pique-nique géant.
  • Qui peut y participer ? Tout francilien sachant faire du vélo. La participation est gratuite et ouverte à tous.
  • Le matériel : Votre vélo en état de marche, votre pique-nique, de la bonne humeur et une tenue colorée en fonction des parcours : orange pour la branche de Versailles, vert pour celle de Colombes, violet pour celle de la Villette, blanche pour celle de Vincennes et rouge pour celle d’Antony.
  • S’inscrire ? Pas nécessaire, il suffit de se rendre à l’heure au point de rendez-vous le plus proche de chez vous : les Capitaines vous y accueilleront
    (consulter la carte).
  • Comment rejoindre les rendez-vous et revenir de la fête ? À vélo bien sûr, mais si vous habitez loin et ne pouvez partir tôt, et pour revenir sans fatigue, utilisez les transports en commun : le dimanche le transport des vélos est gratuit et sans restriction sur tous les trains RER et Transilien (chaque voyageur doit être muni d’un titre de transport ou d’un pass Navigo). Profitez-en ! Si vous êtes nombreux, répartissez les vélos sur les plates-formes des voitures en veillant à ne pas obstruer la circulation à l’intérieur du train..
    Les couleurs des tenues permettront de se retrouver et de faire des cortèges de retour.
  • Le pique-nique aux Invalides : après l’effort, le réconfort ! Les pelouses vous sont réservées pour partager en toute convivialité les chefs d’œuvre culinaires que vous aurez préparés
  • Mais si j’habite Paris ? Les Parisiens sont invités à rejoindre le point de départ d’un des parcours terminaux (Versailles, Vincennes, Antony, Colombes ou Saint-Denis), ou à se joindre à la partie parisienne des parcours.

>>> voir le reportage diffusé sur France 3 à l’occasion de l’édition 2013
>>> voir le reportage diffusé sur BFM-TV à l’occasion de l’édition 2013
>>> voir le reportage diffusé sur TF1 à l’occasion de l’édition 2013

C’est aussi l’occasion de faire une belle balade en vélo dans Paris. Alors venez nombreux !

Pour ma part ce sera départ depuis Vincennes :)

Un site pour tester ses affinités politiques européennes

Encore indécis avant les élections de dimanche ?

Envie de découvrir quel parti politique est le plus proche de vous ou bien de savoir si le parti politique pour lequel vous votez habituellement est en adéquations avec vos idéaux ?

Allez donc faire un tour sur le site Vote & Vous afin de satisfaire votre curiosité ! :)

TAFTA, le projet de libre-échange qui supprime la démocratie

Cela fait un bout de temps que je voulais écrire une note sur TAFTA (Trans-Atlantic Free Trade Agreement), traité de libre-échange avec les États-Unis actuellement négocié en secret, mais je n’arrivais pas à trouver mes mots tellement je suis en colère envers ceux qui tentent à nouveau de nous instaurer leur vision du monde basée sur l’accaparement et la destruction des richesses, et non sur le bien-être de l’humanité.

Or récemment je suis tombé sur un article de Damien qui en parle comme j’ai envie de vous en parler :

C’est l’histoire d’un projet de traité commercial entre les USA et l’Europe qui se négocie en secret, par les 28 membres de la Commission Européenne et des représentants officiels Américains.

Ce projet a pour but d’abolir tous les freins, toutes les barrières et toutes les normes qui empêcheraient une entreprise US de venir faire du commerce en Europe et vice-versa. Sur le principe, on peut dire pourquoi pas. Après tout, la vie est un éternel changement où il est nécessaire de s’ouvrir sur le monde, d’échanger, de négocier et de choisir.

Sauf que là, on ne vous laisse pas le choix.

On ne vous laisse pas négocier non plus.

On ne vous laisse pas échanger, non plus.

Non. Pas vous.

On va vous imposer des changements économiques, sociaux et écologiques que vous n’aurez pas négocié, que vous n’aurez pas choisi _et_ que vous n’aurez pas voté, surtout.

TAFTA, c’est l’imposition d’un mode de vie, choisi par des personnes non-élues, qui négocient une certaine vision du monde, sans votre consultation, ni votre autorisation. C’est tout simplement une suppression de la démocratie.

Le Parlement Européen et l’Assemblée Nationale française n’auront même pas leurs mots à dire et rien à approuver. Ca tombe directement sur nos têtes : le projet sera soumis par la Commission Européenne à nos Ministres des Affaires Européennes qui signeront simplement le projet. VOUS N’AUREZ PAS LE CHOIX.

Où est la démocratie ? On se le demande.
Quel est donc le contenu de ce projet de traité alors ?

J’aimerais être précis sur le contenu de ce traité mais il est tellement « démocratiquement » négocié que quasiment rien ne sort ! C’est beau, non ? Le secret et l’opacité n’ont jamais rien amené de bon. L’intérêt est garder les peuples dans l’ignorance, ça, on le comprend rapidement.

Alors des choses sortent peu à peu : des fuites se produisent, des gens commencent à parler. Et ce qui est sorti est tellement énorme que j’ai du mal à croire que je lis et ce que j’entends.

Sécurité alimentaire, fracturation hydraulique, emploi, santé, eau & énergie, liberté sur internet, services publics, police, armée et enseignement : tout y passe.

(la suite chez Damien)

Comme beaucoup je dis également qu’il ne faut pas que ce projet de traité devienne réalité et nous avons une chance d’y réussir le 25 Mai prochain : rappelez vous il y a deux années de cela, le Parlement européen avait mis un terme à un autre projet de traité (ACTA) identique sur bien des points, qui allait également nous être imposé sans concertation, ni négociation.

A la différence de la Commission européenne (qui négocie actuellement ce traité) qui n’est pas élue mais est composée de commissaires désignés par les gouvernements de chaque pays, le Parlement européen est composé de députés élus par les peuples européens. Il est notre dernier rempart face à ce genre de traités que l’on essaye de nous imposer dans le secret dans un déni de démocratie.

Je ne sais pas ce que vous ferez le 25 Mai prochain, mais pour ma part il est clair que j’irai faire élire des représentants Européens qui partagent mes valeurs.

Et je vous invite à en faire de même.

Un million de signatures pour la taxe sur les transactions financières

Puisque cela fait quelque temps que je n’ai rien écrit ici, je vais donc continuer et me contenter de relayer une pétition pour l’instauration d’une taxe sur les transactions financières qui mérite votre soutien.

Réduire la spéculation financière et redistribuer les richesses. Tels sont les objectifs de la taxe Robin des Bois. Cette mesure vise à dégager des dizaines de milliards d’euros chaque année pour lutter contre la pauvreté et le changement climatique, en taxant les transactions financières …

Via Bastamag.

[…]
A quelques semaines de l’échéance, il faut à tout prix éviter que l’accord sur la TTF ne soit vidé de son sens.

Les candidat-e-s aux élections européennes et député-e-s européens ont un rôle important à jouer pour la mise en place d’une taxe européenne sur l’ensemble des transactions financières et au profit de la solidarité internationale.

C’est pourquoi les associations Oxfam France, AIDES, Coalition Plus, CCFD-Terre solidaire, le Collectif Roosevelt et les Amis de la Terre les appellent aujourd’hui à s’engager en faveur de la mise en place d’une TTF ambitieuse et solidaire et à appeler le président de la République à agir, en signant le « Pacte pour une taxe européenne sur les transactions financières ambitieuse et solidaire ».
[…]

Extrait d’Oxfam France.