De l'effet de la mondialisation sur le microcosme du sixième étage

Apprendre par un document confidentiel qui sera présenté le 24 de ce mois auprès de la grande hiérarchie que mon service va être délocalisé en Inde (d'ici la fin de l'année si j'ai bien tout compris).

Suppression des postes actuels. Mesures d'accompagnement vers des postes de remplacement au sein de la boite. Sans oublier pour certains des mesures d'accompagnement vers la sortie. Ca tombe bien la boite cherche depuis quelques temps à réduire le nombre de ses salariés.

Postes qui ne m'enchantent guère pour le moment : un qui reste dans mon domaine d'activité et où je n'ai pas à changer de lieu de travail, mais pour lequel je n'avais pas postulé lors d'un précédent appel d'offre parce que trop "paperasse" à mon goût ; un autre dans ce même domaine d'activité, mais à un niveau différent qui me ferait perdre l'autonomie que j'aime dans mon travail actuel, et qui signifie retourner travailler dans Paris intra-muros et me taper les embouteillages (mais retrouver les terrasses sur les toits pour faire bronzette en été :P ). Un autre encore qui me permet de rester dans le même service mais en changeant de spécialité, ce qui m'ennuie grandement, non pas à cause de ce changement dont j'ai toute l'aptitude requise puisque j'ai déjà la formation adéquate (mais n'allez pas le répéter), mais parce que ma spécialité actuelle est porteuse (en théorie puisque l'on arrive quand même à se faire délocaliser).

Ou changer carrément de domaine d'activité et me lancer dans une nouvelle orientation.

Ou partir dès maintenant dans un autre secteur de la fonction publique, avant de perdre mon statut.

Je sens que les prochains mois vont être torrides dans le service quand tout le monde sera au courant.

Mais le plus désagréable dans tout cela n'est pas cette délocalisation dont la rumeur se répandait à pas feutrés dans les couloirs depuis l'année dernière. Le plus désagréable c'est d'avoir élaboré et s'être investi, avec l'aval de la hiérarchie, sur des projets qui ne verront finalement pas le jour à la vitesse où ça va ... Cette façon de procéder me débecte.

Enfin bon, je crois que j'aurais l'occasion d'y revenir.

Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

2 commentaires

#1  - hi3 a dit :

Courage. Dans ces cas-là, même si cela peut sembler léger, je me dis que tout est toujours pour le mieux (même si, sur le moment, on n'est guère apte à l'apprécier).

#2  - rico'n'co a dit :

Bienvenu au club des entreprises qui délocalisent ! On en reparlera plus tard ...

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.