Aller au texte | Aller au menu | Faire une recherche

Et au milieu coule une rivière

J’aurais sans doute dû faire un peu plus d’effort pour le titre de cette note, mais voyez vous, j’adore cette phrase. Elle résonne en moi. A sa simple évocation, j’ai déjà en tête l’image d’un paysage bucolique.

Parfois il s’agit d’un champ traversé par la-dite rivière, bordée de quelques arbres épars. Parfois cette rivière se trouve au milieu d’une forêt. Pas une forêt dense et obscure, non, au contraire, il s’agit d’une forêt lumineuse. De celles où l’on s’amuse à regarder le ciel à travers le feuillage.

Avec obligatoirement un arbre qui se penche au dessus de la rivière. Élément important de la scène.

Dans tous les cas, elle n’est pas bien large. Ce n’est pas non plus un filet d’eau. Non, je vous parle d’une belle rivière de quelques mètres de large, mais pas forcément profonde. Une de celles où il est agréable de s’y baigner ou de la traverser à pieds nus.

« Et au milieu coule une rivière ». Tout aficionado de Robert Redford ou de Brad Pitt l’aura reconnu, je l’ai emprunté au film du même nom.

Mais rassurez vous, je ne vais pas vous parler de rivière toute la journée. Ni de Robert Redford ou de Brad Pitt. Quoi que je n’ai pas grand chose de plus excitant à faire en fait, et que comme sujet de conversation, ce ne serait pas si mal au final.

Non, c’est juste que j’essaye de trouver un moyen pour ne pas passer l’aspirateur (que je viens de passer en fait depuis le début de l’écriture de cette note, parce que l’inspiration…) ou pour ne pas classer ma paperasse en retard, celle d’à peu près les six derniers mois.

Alors on m’a demandé dernièrement « pourquoi Kowalsky ? » généralement suivi par « et pourquoi Bassanese ? ».

Je vais tacher d’y répondre.

Pour la seconde question, ce sera simple : Bassanese, c’est mon « chez moi ». C’est l’endroit où je vais me ressourcer quand j’en ai besoin. C’est cette partie de Lupino, le quartier au sud de Bastia, qui m’a vu grandir. Que j’ai arpenté de jour comme de nuit et dont je connais quasiment toutes les ruelles et autres recoins. Je ne pourrai pas vous donner le nom de chaque rue, tout comme je ne pourrai pas le faire si vous me demandiez en ce moment même comment s’appelle la 3ème rue à gauche en regardant dans mon dos. Mais je saurai y aller les yeux fermés. Et vous décrire les points de repère pour vous y retrouver. Ce même endroit qui est évoqué à quelques années d’intervalle par Antoine Ciosi dans son livre « Une odeur de figuier sauvage ».

Voilà pourquoi Bassanese. Mes racines.

Pour Kowalsky, ce sera un peu plus dur de vous répondre. Je peux vous dire qu’il ne s’agit pas d’une homonymie avec un célèbre joueur de baseball ou de hockey. Ni à cause d’éventuelles origines polonaises. Ce n’est pas non plus à cause d’un titre de chanson, d’un personnage de BD ou d’un film (Un tramway nommé désir, Stargate, etc) et j’en passe. Sincèrement, je ne m’en souviens plus, cela remonte à pas mal d’années déjà. J’ai vraiment essayé de retrouver l’origine de ce pseudo il y a quelques années, mais sans succès. Tout ce dont je me souviens c’est que c’était juste le nom d’un de mes persos quand je faisais des jeux de rôles. Et que je l’ai utilisé comme identifiant lorsque j’ai pris mon tout premier abonnement internet au siècle passé parce que celui que je voulais utiliser était déjà pris. Et puis ce n’est pas plus mal, parce que celui que je voulais utiliser était tellement commun qu’au final, je ne suis pas mécontent d’avoir du en changer. Alors bien sûr, j’ai eu droit à tous les diminutifs depuis : kow, kowa, kowal, kowals, kowalsk (j’l’aime bien celui-là, à cause de celle qui m’appelle comme ça), jusqu’au simple « k. ». J’ai eu droit aussi aux inversions de lettre, aux erreurs de frappe, à l’immanquable remplacement du « y » par un « i ». Mais bon, j’ai appris avec le temps à ne plus m’en soucier.

Voilà donc pourquoi Kowalsky. Mon pseudonyme dans le monde virtuel.

23 Commentaires

  • Mélisande [Catalunya]
    Dimanche 23 juillet 2006 - 19:09 | Permalien

    Merci :-)

    Question subsidiaire : comment ça se prononce Kowalsky ? [kovalski] / [kohoualski] / [kovalskaï] / [kohoualskaï] ?

    Parce que moi, les connexions WAN, je prononce ça Van et dans les télécoms-réseaux, y’en a qui se sont bien marrés avec ça =)
    [Oui, j’ai un trouble avec les W et les V]

    Un bonjour ensoleillé ;-)

  • Kowalsky
    Dimanche 23 juillet 2006 - 20:01 | Permalien

    Ca se prononce comme tu en as envie, en général je ne suis pas là pour l’entendre ;)

    [à l’européenne : kovalski]

  • fabienne
    Dimanche 23 juillet 2006 - 20:28 | Permalien

    et bien vois-tu, contrairement à ce que tu me disais, je ne suis pas déçue

    (sauf que j’aurais aimé un peu plus de Brad Pitt dans ton billet)

    (ah ce film, quel film !!!)

  • Kowalsky
    Dimanche 23 juillet 2006 - 20:36 | Permalien

    (c’est noté, il y aura plus de Brad Pitt dans la prochaine note)

  • Dimanche 23 juillet 2006 - 22:57 | Permalien

    ta façon de decrire le quartier où tu as grandi, me fait penser au quartier dans lequel j’ai grandi moi aussi, les petites ruelles, les escaliers, mais aussi le linge etendu aux fenetres, les odeurs de cuisine qui s’echappaient des fenetres, les cris pour nous rappeler de rentrer quand on avait depassé l’heure… le sud quoi…

    Ps : tu peux meme parler d’autres acteurs, parce que perso euh Pitt coté physique c’est pas mon trip… merci toi

  • Kowalsky
    Dimanche 23 juillet 2006 - 23:24 | Permalien

    Fa > Ah ouai ! Les cris aux fenêtres ! Ca agaçe grave mes collègues quand je crie à travers la salle au taf.

    ps : tu connais Takeshi Kitano ? :mrgreen:

  • Romuald
    Lundi 24 juillet 2006 - 00:09 | Permalien

    Mais c’est moi qu’a posé ze questions qui tuent !

  • Kowalsky
    Lundi 24 juillet 2006 - 02:13 | Permalien

    Romuald > Et la galanterie… :roll:

    ***

    on (pron.indéf.sing.)
    Pronom indéfini qui indique d’une manière vague des personnes ou quelqu’un.

  • fabienne
    Lundi 24 juillet 2006 - 10:23 | Permalien

    Romuald > oui c’est vrai ça, et la galanterie ?

  • L'Odonate
    Lundi 24 juillet 2006 - 14:22 | Permalien

    Oui mais bon, quand coule une rivière mieux vaut une serpillière qu’un aspi, parole de Bradpitte ! :lol:

  • Indilou
    Lundi 24 juillet 2006 - 15:12 | Permalien

    C’est jolie cette note qui passe de la rivière à Pitt à pourquoi KowalsK.
    Tu as mis du bucolique dans ma journée …

  • ab6
    Lundi 24 juillet 2006 - 19:03 | Permalien

    oui mais pourquoi http:// ? hein ?

  • Kowalsky
    Lundi 24 juillet 2006 - 19:41 | Permalien

    L’Odonate > Tu devrais aller faire un tour dans la cave d’Ab6. ;)

    Indilou > Tu sais que tu me fais craquer encore plus quand tu me parles comme ça ? Dis, tu le sais qu’à ce rythme là, on va se retrouver sous la même branche de gui un 31 décembre tard dans la nuit ?

    ab6 > Parce que. Offre donc moi un mojito et je t’explique comment on intègre tout ça dans la trame ip.

  • Kowalsky
    Lundi 24 juillet 2006 - 20:21 | Permalien

    Romuald > Pour la peine, tu me feras une note pour expliquer en quoi la galanterie entretient le machisme selon toi.

    Bon, puisque tu insistes et bien que cela me désole d’être obligé d’avouer devant tout le monde que finalement tu n’es pas quelqu’un de spécial : tu n’es pas le premier à m’avoir posé ces questions.

  • Romuald
    Lundi 24 juillet 2006 - 19:54 | Permalien

    La galanterie c’est de la marde, c’est avec ce genre de conneries qu’on entretient le machisme

    Quant à me traîter de manière vague, c’est un peu léger :)

  • Elsa
    Mardi 25 juillet 2006 - 21:09 | Permalien

    hehe moi je m’étais posé toutes ces questions kowalskiens aussi^^ :p

    merci

  • Mardi 25 juillet 2006 - 21:10 | Permalien

    Tiens, c’est de cet endroit là dont je viens aussi, enfin pas tout à fait là mais tout près. Ou plutôt toute ma famille paternelle en vient, et j’y ai été conçue, mais je n’y suis jamais allée (depuis que je suis en âge d’avoir des souvenirs du moins). Là soudain, en te lisant, ça me donne envie d’avoir des racines comme ça… Et puis en dehors de ça, j’aime beaucoup le contraste entre les différents thèmes et la façon dont ils s’enchaînent avec légèreté dans ta note, c’est agréable à lire. Enfin, je n’avais jamais demandé mais je m’étais déjà posée cette question aussi…

  • Kowalsky
    Mardi 25 juillet 2006 - 22:49 | Permalien

    Junko > Il faudra y aller un jour. Mais pas en été. En octobre, voir novembre ou fin mai. Et puis tu me raconteras tout ça ensuite.

    Elsa > De rien 8)

  • Mercredi 26 juillet 2006 - 11:50 | Permalien

    Je viens de réaliser que moi aussi je t’appelais Kowal parfois, alors requestion subsidiaire:
    ça te dérange?

    (sinon hummm Brad Pitt :mrgreen:)

  • kowalsky
    Mercredi 26 juillet 2006 - 13:45 | Permalien

    Lyssy > Déjà répondu, relis la fin ;)

    Brad Pitt hein ! :roll:

  • mijie.[à la plage]
    Vendredi 28 juillet 2006 - 11:34 | Permalien

    ah, trop bien, les réponses avant même de poser des questions :)
    sinon, j’ai beau être à la mer, ta rivière ombragée, j’en rêve…

  • Kowalsky
    Dimanche 30 juillet 2006 - 01:54 | Permalien

    mijie > Nous irons y faire un tour un de ces quatres.

  • Joey
    Mercredi 9 août 2006 - 21:59 | Permalien

    k en diminutif ça fais un agent « k » dans M.I.B. :->

  • Les commentaires sont fermés.