Feu d'artifice dans l'espace

Comête Tempel 1

A quoi donc peut ressembler une comête de près? La NASA nous en donne la réponse ce jour avec la rencontre dans l'espace entre le satellite Deep Impact et la comête Tempel 1.

"Exploit technique pour la Nasa qui réussit à percuter la comète Tempel 1" titre la dépêche de l'AFP:
PASADENA (AFP) - L'Agence spatiale américaine a réalisé lundi un exploit technique inédit en projetant un engin sur une comète à 133 millions de kilomètres de la Terre, une expérience qui devrait déboucher sur une meilleure connaissance de la formation du système solaire.

Le projectile de la sonde Deep Impact a heurté la comète Tempel 1 comme prévu peu après 22h52 dimanche, heure de la côte ouest américaine (lundi 05h52 GMT), coïncidant avec la fête nationale des Etats-Unis.

"Nous avons confirmation" du choc, a déclaré quelques minutes plus tard un technicien de la Nasa tandis que toutes les personnes présentes dans la salle de contrôle du Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena, près de Los Angeles, applaudissaient et se congratulaient.

Une image prise par une sonde restée à 500 km a montré le nuage provoqué par le projectile lorsqu'il a percuté la comète à quelque 37.000 km/h, ressemblant au flash d'un appareil photo.

Trois secondes avant de s'écraser, le projectile a envoyé une photo saisissante de Tempel 1, un astre irrégulier grosso modo en forme de poire présentant une surface d'apparence blanche sur laquelle se détachaient plusieurs cratères.

La Nasa a ensuite présenté, lors d'une conférence de presse au JPL, une succession spectaculaire de photos de la comète, grandissant au fur et à mesure de la progression du projectile, jusqu'à occuper totalement le cadre.

Selon les techniciens, le projectile est tombé exactement où ils le souhaitaient, après trois corrections successives de trajectoire pendant les 90 dernières minutes de son voyage.

Dès le départ, les spécialistes de la Nasa avaient écarté le risque d'un éclatement de la comète ou d'une déviation de son orbite.

"Tout a fonctionné comme une horloge", s'est félicité Rick Grammier, chef du projet, radieux comme tous les membres de l'équipe. "Ce soir, il y a une comète qui se demande ce qui a bien pu lui arriver!" a plaisanté Charles Elachi, directeur du JPL.

Lancée de Cap Canaveral (Floride, sud-est) le 12 janvier, la sonde Deep Impact a effectué en 173 jours un parcours d'environ 431 millions de kilomètres pour s'approcher de Tempel 1. Le projectile de 370 kg s'était séparé de la sonde dimanche à 06h07 GMT.

Cette expérience, qui doit permettre de mieux connaître le processus de formation du système solaire et des planètes, constitue une première dans l'histoire de la conquête spatiale.

Les scientifiques vont désormais s'atteler à décoder les milliers de données recueillies par le projectile et la sonde restée en altitude, qui est intacte, selon Keyur Patel, chef adjoint de la mission.

"Pour nous, (la mission) ne fait que commencer", a confirmé Michael A'Hearn, chef de la partie scientifique de Deep Impact et professeur d'astronomie à l'université du Maryland. "L'interprétation des données va prendre du temps: une demi-journée, des semaines, des années", a-t-il dit.

Charles Elachi, le directeur du JPL, a chiffré cette mission à 333 millions de dollars?

La collision et ses conséquences étaient aussi observées et filmées par des caméras et d'autres instruments de mesure à bord de la sonde. Les télescopes de l'espace, comme Hubble, et de la Terre étaient également à pied d'oeuvre.

Les scientifiques espèrent obtenir grâce aux débris expulsés par la comète, agrégat présumé de glace et de métaux, des informations sur la formation des planètes et de l'univers.

Une des théories sur la présence d'eau sur la Terre est qu'elle a été apportée de l'espace lors d'un bombardement de comète ou d'astéroïdes il y a 4 milliards d'années.

Cette réussite arrive à point nommé pour regonfler le moral de la Nasa, durement éprouvée il y a deux ans et demi par la catastrophe de Columbia (sept membres d'équipage tués) et qui s'apprête à relancer les vols de la navette spatiale le 13 juillet avec Discovery.

Bref un beau feu d'artifice en ce 04 juillet, fête de l'indépendance des Etats-Unis d'Amérique.

13 seconde après impact avec la comête Tempel1


...

Paradoxalement, Sébastien nous apprends que dans certains états des USA les feux d'artifices sont plus difficiles à acheter que des armes à feux.

Classé dans : Général
Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.