Interlude (19)

Sur un petit bout de papier de cinq centimètres par deux, fripé et jauni par le temps, on peut lire ceci :

"Il y a beaucoup de bonheurs qu'on dédaigne parce qu'ils ne coûtent rien."

Paul Leautaud

1 commentaire

#1  - mijie. a dit :

Et on a d'autant plus tort de les dédaigner que ce sont souvent les plus beaux.
Regarder la mer, rendre un baiser, faire la sieste au soleil...

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.