L’Eloge de la faiblesse

Je ne sais pas pour vous, mais moi j'adore regarder TV5 à l'occasion, car c'est un moyen de sortir hors du paysage franco-français et de découvrir ce qu'il se passe chez nos voisins, chez nos cousins des amériques ou encore chez nos amis d'afrique et d'océanie.

Bref, il y a plusieurs mois de cela, lors d'une de mes ballades sur les ondes francophones, je suis tombé tard dans la nuit sur un reportage présentant Alexandre Jollien, suivi d'une discussion avec l'homme en question.

J'avais à l'époque noté la référence de son livre "L’Eloge de la faiblesse" comme je le fais souvent lorsque ma curiosité se réveille, mais bon.. je n'avais pas vraiment donné de suite à cela.

Et ce week-end, je tombe de nouveau sur un reportage à son sujet sur France 3.

Si vous ne le connaissez pas déjà, il faut savoir qu'Alexandre Jollien est handicapé moteur cérébral de naissance. Un destin qui d'ordinaire ne mène pas plus loin que les portes d'un institut spécialisé. Mais cela ne l'empèche pourtant pas d'être un écrivain et un philosophe. Son approche de la vie est remarquable, son combat aussi.

Je n'ai toujours pas lu son (ses) livre(s). Je le(s) lirai sans doute un jour, dès que j'aurai fini les 4 autres livres que j'ai commencé depuis quelques mois déjà, et qui trainent à droite, à gauche. (ça me donne une idée de prochaine note tiens... ) ;)

Pour son 2ème livre "Le Métier d’homme", je passe la main vers cet autre témoignage, trouvé sur Do not fold, dans une note comme j'aimerai savoir en écrire.

Faites donc plus ample connaissance.

Moi je vais me coucher, je n'ai pas vu l'heure passer cette nuit... :roll:

Les commentaires sont fermés.