Manuel de calcul électoral à l'intention des indécis

J'écrivais chez Jérome un petit commentaire que je vais reprendre ici, tellement il va m'être utile prochainement.

A la question suivante :

En tant qu'opposante au pathétique chat pichapo, devrai-je voter à l'inverse de son choix ? Même si cela va contre mes convictions ?


Voici le raisonnement à tenir :

Partant du simple constat que si tu ne votes pas contre, par défaut tu votes pour.

C'est une question d'arithmétique.

Supposons 100 votes, si tout le monde s'exprime, il faut 51 voix pour avoir la majorité. Si 90 personnes seulement s'expriment, il ne suffit plus que de 46 voix pour avoir cette même majorité.

Ainsi donc en ne t'exprimant pas le pathétique chat pichapo aura besoin de moins de voix pour se faire élire que si tu t'exprimes, même si cela va contre tes convictions.

Classé dans : Général
Mots clés : aucun

12 commentaires

#1  - Ambiome a dit :

Comprends rien.
Vais faire caca, tiens.

#2  - Kowalsky a dit :

Et dire qu'il y a des femmes qui se sont battues pour obtenir le droit de vote en France... :roll:

#3  - Elsa a dit :

Oui et puis bon, je veux pas dire mais ça fait plus de 6 mois que la campagne est officieusement lancée. Les indécis sont mignons, mais y a un temps pour le débat et l'indécision et un temps (en l'occurrence 10 jours, c'est vraiment trop demandé ? lol) où il faut un peu de pragmatisme :p C'est devenu binaire, et oui, mais c'est ni de la faute de Ségolène ni de Sarkozy mais du général de gaulle, et c'est comme ça. Et si vous n'êtes pas content... votez pour celle qui ne défend pas obstinément la cinquième république ;)

biz en tout cas, et bon courage pour choisir

#4  - Kowalsky a dit :

Elsa > Non ce n'est pas binaire, c'est ternaire : "lui", "elle" ou "rien". Le but étant que ceux qui pensent voter "rien" en choisissant le vote blanc/nul ou en s'abstenant se rendent compte que cela revient à voter "lui".

#5  - Elsa a dit :

Oui bon alors j'avoue qu'il y a effectivement la solution du "rien", m'enfin si ceux-là sont incapables de voir les différences entre l'un(e) et l'autre, et pas capable de choisir, bon bah ils donnent un peu raison à tous ceux qui accusaient les centristes d'être mous^^
J'avoue ça me dépasse un peu, l'apolitisme poussé à son paroxysme, parce qu'au fond c'est quand même ce qui résume le coup de "je suis centriste alors je vais voter blanc".
De toute manière, je pense qu'on peut les récupérer, et qu'en tout état de cause le scrutin sera serré^^

#6  - Elsa a dit :

Et la raison pour laquelle on peut les récupérer c'est que Bayrou est de tendance sociale-démocrate et s'assume (cf son nouveua parti... qui au passage a fait un sacré bide, personne ne s'y est rallié). Si on va dans cette logique, il y a une des deux candidats qui l'est aussi. Son problème étant qu'elle ne l'assume qu'à moitié (et c'est ce que je lui reproche depuis les primaires, m'enfin en pratique elle l'est). Et autre sujet : l'Europe. Et là-dessus Sarko n'est pas très fort (disons qu'il n'a rien à proposer de pragmatique), alors que Ségolène a rallié pas mal de soutiens parmi les dirigeants européens (Sarko aussi... Berlusconi^^). Par exemple, Zapatero s'est personnellement déplacé à son meeting de Toulouse. Ca me parait un atout majeur.
Et puis les UDF "historiques", donc plutot de droite chrétienne-démocrate et pas si centriste que ça, se sont déjà ralliés à Sarko dès le premier tour. Donc bref, c'est possible

#7  - Kitt67 a dit :

Joli raisonnement mais si on soutien aucun des deux. Que les deux font naître un sentiment d'indifférence politique on fait quoi?

#8  - Kowalsky a dit :

Elsa > Ce n'est pas bien de taper sur les centristes. Parce qu'il n'y a pas que les centristes qui peuvent voter blanc, il y a aussi nos amis "tous ensemble derrière une candidature unique mais seulement si c'est la mienne" de "la gauche de la gauche" qui s'y apprêtent. Tu sais, parce que Ségolène est de droite, si, si. Et que jamais ils ne voteront pour "la droite". Alors avec des raisonnements comme ça en effet, il est logique pour certains de ne pas voter si aucun candidat ne répond à leurs critères.

Ce n'est pas moi qu'il faut essayer de convaincre :)

kitt67 > Dans ce cas on se lève tôt pour aller travailler plus et gagner plus moins. :mrgreen:

#9  - Elsa a dit :

Sincèrement pour la "gauche de la gauche" je suis assez confiante. Déjà à la fête de l'huma (en septembre), y avait moultes débats sur comment barrer la route à sarkozy. Besancennot a appelé à voter Ségolène... Et même, à défaut du "pro-royal", le côté "anti-sarko" va très bien fonctionner chez ces gesn-là, enfin je pense.

Sinon je ne tape pas sur les centristes lol, mais je vais pas non plus changer mon discours juste pour leur faire plaisir :p Moi je suis pas une éléphante :))

#10  - Ambiome a dit :

kowa > Je vois pas le rapport. Mon commentaire précédent ne m'empêche pas de systématiquement voter. Et jamais blanc jusqu'ici.

#11  - AutchoZ a dit :

Voter contre ? Mais quelle idée ! Pourquoi ne pas voter pour !
Voter par défaut ? Non il vaut mieux s'abstenir.
Alors s'abstenir ce serait voter pour Sarkozy ? Mais j'ai l'impression que c'est aussi voter pour Ségolène. Il ne faut plus que 46 voix dans ton exemple pour être élu ou élu, non ?
Ce sectarisme excessif est passablement pénible.
Malgré tout cela les français vont faire un choix et il faudra l'accepter pour 5 ans.
Que cela plaise ou non.
Il y en a beaucoup qui devraient apprendre la démocratie, la république, l'ouverture d'esprit, la tolérance et arrêter de donner des leçons et s'ériger en moraliste.

#12  - Kowalsky a dit :

Autchoz > Je suis bien d'accord avec toi.

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.