Message personnel

Je t'écris ici car je n'ose pas te le dire en face.
Je t'écris ici parce que j'ai peur de ta réponse.
Je t'écris ici parce que tu ne me liras donc pas.

Puisque tu as déserté ce lieu depuis longtemps.

Parce que même si je crève d'envie de te le dire, je ne veux pas perdre ce qu'il y a entre nous en ce moment. Je ne veux pas voir le moment où ton regard changera.

J'ai su dès notre seconde rencontre que toi et moi allions faire un bout de chemin ensemble. Ce n'est que bien plus tard que je suis tombé amoureux de toi. A te regarder vivre à mes cotés.
A entendre tes rires, à te regarder retenir tes larmes presque sur le point de couler le long de tes joues. A te regarder sourire, à te regarder te maquiller dans la glace. A t'écouter me raconter tes journées. A te frôler chaque jour tout en résistant à la tentation de te toucher.

Je sais que je ne suis pas le genre d'homme que tu recherches mais je n'y peux rien, je suis comme je suis. J'essaye au fil des jours de te montrer qui je suis, ce que j'aime dans la vie, ce que je n'aime pas, et comment je vois l'avenir ; avec toi si possible. Je ne sais pas comment te dire que tu peux avoir confiance en moi. Je ne vais pas te manger, je ne vais pas te détruire...

J'ai mis longtemps avant de trouver une personne avec qui je me sente bien, une personne qui saurait me faire oublier les précédentes. Avec toi, elles ne sont plus que les ombres qu'elles auraient dû être depuis de nombreuses années déjà.

Je ne suis pas doué pour les déclarations, tu sais. Je perds vite mes moyens quand la situation me dépasse et me concerne intimement.

Ne m'en veux pas de te le dire comme cela. Je devrais te le dire de vive voix, mais je ne peux pas.
Pas encore.

Ti amo.

Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

3 commentaires

#1  - mijie a dit :

Espèce de grand sensible, va :) C'est très joli ce que tu lui écris.

#2  - Elsa a dit :

pareil, en tout cas c'est joli :)

#3  - Trinity a dit :

Et pourquoi ne pas lui écrire directement ?

Perso, j'ai continué de lui écrire... une manière de maintenir un lien pathologique en quelque sorte mais cela m'a permis de faire mon deuil à mon rythme et ces mots il n'y avait que lui qui pouvait vraiment les comprendre, j'ai l'impression qu'il m'a fallu descendre bien loin pour pouvoir remonter lentement très lentement avec parfois de nouvelles coulées mais là depuis une semaine je reste à la surface (8 mois après ma TS...) Est ce le fait que je sais qu'il est très mal et que surtout cette douleur a toujours été présente chez lui et que je n'ai été que le révélateur de ses failles (donc qu'elle restera après moi). Savoir que je ne suis pas la seule à souffrir... Serai-je passée au stade sadique après m'être enfoncée dans le masochisme ?

Ma manière de me reconstruire, pas la meilleure mais y en a -t-il de bonnes ?

Prends ton temps, cela sera certainement difficile mais il n'y a que toi qui puisse faire ce travail, nous, nous pouvons simplement d'écouter, te lire être là, te rappeler ce que tu es.

Courage
Bises

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.