Mots esquissés, phrases inachevées

Regarder le temps défiler inexorablement et se dire que.

Je suis heureux sans l'être, je suis vivant sans l'être.

J'ai envie de t'appeler. Là, maintenant, en cette heure.

[...]

J'ai vécu mille ans et je ne sais même plus quand sont les nuits de pleine lune. Où es-tu passée toi ma compagne de mes virées nocturnes ?

[...]

J'aimais bien mes notes d'il y a un an. Celles d'avant.

[...]

Croissant, pain grillé ou tartines de confiture ?

Je crois qu'il va être temps de prendre des vrais vacances.

6 commentaires

#1  - Trinity a dit :

Tu succombes à la nostalgie!!!

Bizarrement cette technique m'a aidée à pouvoir commencer mon deuil.

#2  - Ambiome a dit :

La nostalgie c'est bon parfois. Moi aussi je suis dans une période comme ça. Ahhh... les vacances ! Vivement...

#3  - hi3 a dit :

"Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri ! (hihi)
(C'est La Rochefoucauld kiladi)
(et j'ai la flemme de vérifier l'orthographe de "Rochef....")
(et de "flemme")

#4  - Junko a dit :

Bon, je n'avais pas encore lu cette note quand j'ai écrit que je ne voyais pas de "phrase tronçonnée" chez toi...! Oui mais chez toi, je trouve ça poétique. [Et elle est étonnante : cette sensation de les avoir toutes ressenties].

#5  - sandra a dit :

Comme tu es sage... on vieillit...?)

#6  - soeurette a dit :

déjà 10 jours de vacances !

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.