Neige ça passe, mais verglas... et moto ne font pas bon ménage

Pfiou c'est bien tombé cet hier aprem hein.

J'ai eu envie de vous raconter mon retour en moto mais j'suis un peu rouillé coté notes et les mots ne sortent pas comme je le voudrai. Donc je vais faire un simili résumé :

Préambule : le parking du taf est en travaux - donc fermé - et j'n'avais pas trop envie de laisser la moto passer la nuit dehors sur le trottoir (*), donc bon (sinon vous auriez eu droit au récit de mon trajet en métro à la place). D'autant plus que vu depuis la fenêtre du taf ça avait l'air de rouler sur le périph, donc j'ai tenté le coup.

Temps de trajet habituel : 20 minutes.
Temps du trajet ce soir : une heure et quarante minutes (et j'suis en moto hein, donc par endroits, j'ai pu me faufiler...)

Départ tranquille mais un peu plus loin, première surprise, je me suis retrouvé à rouler pendant une centaine de mètres sur 2 centimètres de glace plus ou moins homogène. "Petites roues en mode chasse-neige" mais bon c'était plat, en ligne droite et j'arrivais à contrôler.

Par contre j'ai flippé grave sur l'échangeur entre le périph intérieur et l'entrée de l'A4 : virage en descente... complètement verglacé !

Sur la première moitié du virage j'ai réussi à contrôler plus ou moins ma descente (et c'est tant mieux parce que la voiture devant moi allait lentement... très lentement... beaucoup plus lentement que ma moto qui se rapprochait très vite de son pare-choc arrière), mais la seconde partie s'est passée en glissade pure (heureusement à ce moment il n'y avait plus personne devant). "Petites roues en mode sauve qui peut, putaing, bordel, faut que j'arrive à tenir debout, oh putaing ça chasse de l'arrière, ça chaaaAAAAAASSSSSSEEEEEUuuuuuhhhhh".

Trouillomètre un brin au dessus de zéro.

Le zéro étant pour moi l'effet d'un saut en parachute. Et à l'heure où j'écris ces mots, je n'ai toujours pas l'intention de le refaire.

Bref...

Autant sur le périph ca roulait à peu près, autant sur l'A4, c'était l'horreur. J'n'ai pas osé prendre l'interfile "moto" à cause de toutes les plaques de verglas que je voyais au sol, j'suis resté bien sagement dans la file de droite et je remercie le gars derrière moi, qui pour une fois, gardait bien ses distances. Le compteur n'a pas dépassé les 15 km/h, la plupart du temps c'était du surplace et comme je m'étais bien couvert, je crevais de chaud :) "Petites roues en mode vigilance"

Pour finir, j'ai roulé pendant un bon kilomètre sur de la neige. "Petites roues en mode chasse-neige" mais là c'était fun (lent certes, mais fun).

Conclusion : demain, métro.

(*)
A 14h :
Ma moto sous 5cm de neige à 14h


A 19h :
Ma moto recouverte de 15cm de neige à 19h


Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

5 commentaires

#1  - soeurette a dit :

en voiture c'est pas mieux, je me suis retrouvée de travers dans la descente devant chez nous.

#2  - Rémy a dit :

Hier soir, je suis rentré en RER. Devant l'absence de bus, j'ai fait le trajet gare - maison à pied et ca a été.
Certains de mes collègues ont mis plus de 6h pour faire le trajet Massy- Fontainebleau (sachant qu'il n'y avait pas de neige à Fontainebleau). D'autre ont même fait demi-tour après 8 heures, et ont dormis à l'arrache dans le hall d'un hotel près du boulot... Epique !

#3  - Rico-and-co a dit :

Arff ! A Nantes : rien ! Juste vu un p'tit peu (2cm ?) de neige dimanche en huit dernier, et depuis ... RAS ! Euh ... Pourvu qu'ça dure !!!
***
En temps que quelque peu motard et ayant déjà été surpris par un épisode neigeux, verglas et tout le tralala, je compatis :|

#4  - CaptainNavarre a dit :

Ah ça, ça a été assez épique hier ! 3h pour rentrer du taf, 4h pour y retourner ce matin, virée à pinces sur un autoroute, égarage dans une base de loisirs pleine de poudreuse sans équipement adapté... Epique je dis, épique ! ^o^

#5  - agnes a dit :

-Que cet hiver féerique vous soit plein d'humour et de sagesse.

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la première lettre du mot uuzs ?