Note sans titre

J'avais cette note en préparation. Où je disais plein de choses inintéressantes. Mais je l'ai effacée au vu des commentaires laissés sur ma note précédente.

Sincèrement, je ne pensais pas que cela vous ferait pleurer comme des madeleines. Pour tout vous avouer, je ne m'attendais pas à ce genre de commentaires. Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il y en ait non plus.

Jusqu'à ma frangine, offline, qui me sort la phrase qui tue : "le pire c'est que tu lui as bien brisé le coeur à elle aussi à l'époque". Ouaip, je sais...

Ceci dit, à l'avenir il faudra que j'évite quand même de vous ressortir des notes de ce style. Ni des trops longues aussi, apparement ca décourage mes lecteurs. ;)

Romuald > Tu devrais la lire jusqu'au bout. Pense à prendre ton stock de mouchoirs avant. Et traduit ensuite ton émotion en photos, j'attends de voir ça.

Mijie > Oui cela se dit. Ne laisse jamais personne t'interdire de le dire.

Junko > Tu les trouveras les bons mots. Je le sais, je les ai déjà lus sous ta plume.

Ego, Hi3 > De rien.


J'essayai juste d'exorciser mon passé vous savez.

J'ai retrouvé ma sérénité, c'est l'essentiel.


Ajout du 09/06 : je continue de répondre ici plutôt que sur ma note. Parce que.


séve > Je comprends pour le "je". Je ne m'attendais pas à cette "identification" du lecteur.

romu > Merci.

Dark Mind > Très certainement.

sh?dìz? > Si ce n'est pas déjà trop tard, ça ne coute rien. Pour les réclamations, s'adresser à Romuald.


Ajout du 16/06 : je continue de répondre ici plutôt que sur ma note. Parce que.


Jérome > 17 jours ? Cours le lui dire. Amène ton bouquet de fleurs avec toi et ayez une grande discussion franche et honnête. Pour savoir pourquoi il y a eu cette pause.

max > Merci.

Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

12 commentaires

#1  - Romuald a dit :

Ce que tu me demandes là est un exercice compliqué, mais en tout cas, je tiens à te dire que c'est un des plus beaux billets que j'ai lu dans la blogosphère jusqu'à maintenant, rien que pour ça je t'embrasse sur le front

#2  - Yaelz a dit :

J’ai retrouvé ma sérénité, c’est l’essentiel.

Mieux vaut 17 apres que jamais, tu me diras!

#3  - Yaelz a dit :

17 ans, s'entend

#4  - Kowalsky a dit :

Yaelz > Par rapport aux semaines précédentes.

#5  - Yaelz a dit :

Ah.

#6  - soeurette a dit :

au fait, t'as changé tu sais...

#7  - Kowalsky a dit :

Soeurette > Je le sais. Je le remarque chaque jour un peu plus.

#8  - Melgart a dit :

Enfin libéré !?!
17 ans ferme pour avoir tué ton amour ... quelle peine !
D'accord avec Yaelz : Vieux motard que jamais :p
(Ah tiens, à propos de moto, ma batterie est à bloc, fais-moi penser à te rendre ton chargeur next time)
Pas d'accord avec soeurette : Je ne te considèrerai changé, pour ma part, que lorsque tu nous auras pondu une vraie note optimiste, dans laquelle tu nous exposerais ta définition du bonheur par exemple. Pas une note faisant l'apologie de ton mal-être ... Quelque chose de véritablement différent. (Je te suggère le questionnaire de Proust pour modèle)
Bon aussi quand même un peu d'accord avec soeurette puisque tout finit toujours par changer.
En tout premier lieu notre reflet dans le miroir ...
" Et puis il y aura ce vase, posé depuis des années sur une étagère trop bancale ! Il finira bien un jour ou l'autre par tomber, lui aussi ... Il se cassera ! En recollerai-je alors tous les morceaux ? A quoi bon puisqu'il ne sera jamais plus pareil ? Et puis l'aimais-je vraiment ce vase ? L'aimerais-je encore une fois rafistolé ?
Ne va-t-il pas me manquer ? (tout à coup, un inconnu vous offre des fleurs ! Ben tiens, comme par hasard !) Et blablabli, et blablabla ... "
Foutaise !
Ton problème, il est là !
Que devrais-tu faire de ce "vase" MAINTENANT ?
Lorsque tu seras véritablement décidé à changer, tu le jetteras, très vite, très probablement ... sans te poser de question ! Même si il n'est pas encore cassé ! Et comme tu l'auras déjà fait ... avec Elle !
Je sais, ça fait peur !!
C'est ça, en partie, la vie ! plusieurs choix mais jamais qu'une seule et unique alternative : bien ou mal, blanc ou noir, 0 ou 1, etc ...
Tu ne pourras jamais faire toujours le bon choix comme tu ne pourras pas toujours devoir rester à la frontière.
Ok! J'arrête là l'épilogue, pour le moment !
(car aussi il est midi et mon estomac me le fait remarquer ...)
Courage donc Kowalsky ! Jette ce putain de "vase" ... (et cet anneau avec ! :roll: )
De toute façon, on ne t'as jamais offert de fleurs ...

#9  - Kowalsky a dit :

Melgart > Le problème n'est pas le vase, mais l'étagère trop bancale. Nuance.

Des notes optimistes j'en ai fait plein pourtant. Quand à ma définition du bonheur, le jour où j'en aurai la moindre première petite once d'idée, je t'en ferai part.

ps : pas de majuscule à elle. Je n'ai pas pris perpétuité, j'ai juste récidivé.

pps : en général c'est moi qui me les offre.

#10  - soeurette a dit :

pas d'accord avec Melgart. On ne connait pas le même Kowalk...
cette note est différente des précedentes, elle est claire. Pas de mystère, pas de métaphore tarabiscotée. Elle montre une vraie faille dans la carapace. Moi, elle me fait espérer qu'un jour tu te débarasseras de la carapace. Tu verras, c'est plus facile pour avancer.

#11  - Melgart a dit :

Ah oui, c'est vrai !
Dingdong !
La sonnette qui tue ... le fameux coup de l'étagère ... On s'en souvient tous !!
Je ne sais plus qui de Vaness ou de moi, mais qu'importe ?
(Au passage, en voilà une dont je n'ai plus de news et que je serais curieux - bien vilain défaut, bouh - de savoir ce qu'elle est deviendue !)

#12  - Kowalsky a dit :

Aux dernières nouvelles, qui datent d'il y a quelques années déjà, elle s'était casée et avait déménagé du coté de la gare. Je te passe son tel si tu veux, enfin, si elle n'en a pas changé depuis.

Pour le coup de la sonnette, ce n'était pas l'étagère qui était bancale, mais le mur ! :mrgreen:

Mais bon, j'ai quand même viré la sonnette.

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.