Où l'on reparle de la tarte aux pommes

La fièvre ne tombe guère, le nez coule toujours, mais l'état du patient reste cependant stationnaire. La nuit fût calme, juste un petit problème vers l'Espagne qui ne nécessita que peu de temps d'intervention et dont le rétablissement final se fera sans moi.

Retour au lit sans fracas sur un périph bien vide, à l'instar d'un quelconque autre dimanche matin, si ce n'était l'absence constatée des cloches. Ayant certainement profité de la couverture nuageuse de la nuit pour rejoindre leur pénates sans se faire remarquer. Quoi que... à y repenser le gars qui, tournant à gauche au croisement, se ravise en effectuant une embardée à tribord juste au moment où je lâche les gaz pour le dépasser en était peut-être un spécimen.

Réveil musical par les enfants de l'appartement du dessus vers midi, semi léthargie pendant 1h à essayer de reconnaitre les paroles quasi audibles comme si sortant de mes propres enceintes (à un inconnu que je connais pourtant mais que mon sommeil sortant refusa de reconnaitre, succéda Emiliana Torrini puis Stevie Wonder). La contre attaque n'étant pas appropriée vu l'état du conduit auditif partiellement bouché, A nightmare in Rotterdam - part four est resté gentiment dans son bac en attente d'une meilleure occasion.

Puis comme chaque dimanche (enfin je me comprends), appel vers les différentes stations radio pour donner et prendre des nouvelles. Sournoisement, j'ai abrégé 2 siestes, mais Michel Drucker va bien, c'est l'essentiel. Quand à Antonin, il profite du week-end pascal pour faire une ballade dans l'Est, histoire de voir la famille.

Et c'est donc là que l'on reparle de la tarte aux pommes.

Ce qui paradoxalement est signe de bonne santé, car en général quand je suis bien malade, c'est la diète... or là, j'ai la dalle ! Juste un petit rhume je vous dis. Enfin on verra mardi si la fièvre ne tombe pas d'ici là.

Déjà, pour préchauffer le four, il faut penser à l'allumer. Si... si... si... Bon je ne m'en suis rendu compte qu'au bout de 10 min, quand la petite sonnerie du minuteur a retenti ! :) Mais j'ai 2 circonstances atténuantes : je suis malade et j'avais mis le dernier l'avant-dernier opus de Ben Harper sur la platine.
Je ne sais pas si vous l'avez déjà écouté, mais en cas contraire, si vous aimez le blues, la soul, le gospel, la R'n'B, précipitez vous chez votre disquaire pour acheter "there will be a light" par le sus-nommé Ben Harper et les Blind Boys of Alabama. C'est de la bonne musique, surtout pour un dimanche de Pâques. :)

Bon, je vous laisse là car la tarte aux pommes est en train de développer son arôme dans l'appart et m'appelle à grand renfort de Hallelujah, extrait du "Cohen live 1994" qui à pris la suite de Ben Harper sur la platine.

tarte aux pommes

Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

2 commentaires

#1  - Parisian Smile a dit :

C'est TOI qui a fait cette tarte ???????????????????????????????????

I can't believe it !

Elle a l'air à se damner..ou à en oublier mon régime...
tu m'en envoies une part ?
;-)

#2  - Kowalsky a dit :

Ben comment dire... pour en avoir une part, il faut faire vite avec moi :)

Et sois rassurée pour le régime, ca ne fait que du bien à ton organisme. Le secret, c'est de ne pas en abuser. ;)

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.