Pour un pacte écologique

Le temps passe et parfois il arrive que l'on oublie l'objectif initial. Ou du moins l'un d'entre eux.
Récemment je me posais la question de l'existence de ce site, son utilité, pourquoi j'y reviens, pourquoi j'ai du mal à trouver de nouveaux sujets de notes et pourquoi je ne l'efface pas tout simplement d'un coup de rm.

Et c'est ailleurs que j'ai trouvé la réponse. Chez enaid d'abord, et puis chez indilou ensuite.

Parce que la réponse à la question "Que (vais-je) faire (concrètement) pour que nos enfants puissent vivre leur avenir ?" se trouve sur mon site depuis pas mal de temps : "Agir avec les moyens du bord".

Parce que j'ai une autre vision du monde que celle(s) proposée(s), imposée(s) par certains des dirigeants de la planète et que je ne suis pas le seul à l'avoir. Parce qu'il faut résister et se battre, même si le combat parait vain, immense, perdu d'avance.

Parce qu'ensemble, un petit peu de toi, un petit peu de moi, un petit peu de nous, nous pouvons infléchir la marche du monde.

J'ai donc signé le Pacte écologique pour placer les enjeux écologiques et climatiques au cœur des débats de l’élection présidentielle 2007 et je demande aux candidats de :

  • Considérer les enjeux écologiques comme une priorité commune qui dépasse les clivages entre partis politiques et faire de la France un pays exemplaire en matière de développement durable.

  • Faire de la lutte contre le changement climatique et de la préservation de la biodiversité les déterminants majeurs de l’action publique.

  • Mettre en place les outils économiques, juridiques, technologiques et éducatifs pour adapter ou réduire notre consommation en fonction des exigences écologiques et sociales actuelles et futures.

  • Engager immédiatement une révision fondamentale des politiques de l’énergie, du transport et de l’agriculture.

  • Se prononcer sur les dix objectifs et les cinq propositions concrètes pour un changement de cap présentés dans le livre « Pour un Pacte écologique » ou en résumé sur le site www.pacte-ecologique-2007.org


Et vous ? Signerez-vous vous aussi ce Pacte écologique ?

17 commentaires

#1  - Indilou a dit :

Je signe de suite !

#2  - Junko a dit :

Déjà signé... Pourtant je n'y crois plus à la possibilité d'infléchir ensemble la marche du monde. Je le fais plus dans un esprit "au moins j'aurais essayé, puisque je suis d'accord autant signer". Mais j'admire ceux qui restent idéalistes malgré tout...

#3  - Onze a dit :

Je viens de signer le pacte et j'ai fais suivre a pas mal de mes contacts. Par contre, je suis vraiment scandalisée, déçue si on peut l'être encore, qu'aucun personnage politique n'ai signé ce pacte ni ne se soit prononcé a ce sujet. Mais qui sont ils?

#4  - Yves a dit :

Les hommes politiques se battent pour le pouvoir. A court terme. Notre préoccupation à nous est que nos enfants puissent vivre ailleurs que dans une immense poubelle.

#5  - Melgart a dit :

Pour ma part je suis assez sceptique, non pas quant à l'intérêt de la cause écologique et la nécessité de mettre en place une structure à son soutient mais plutôt face à la complexité de mise en oeuvre de solutions aux différents problèmes. Les questions que je me pose sont les suivantes : Comment faire en sorte que l'engagement de chacun ne finisse pas par se révéler être une contrainte supplémentaire ? Quel est le "prix" à payer pour réparer "nos" erreurs ? Serions nous prêts à faire des sacrifices ? Lesquels ? ...
Parce que c'est bien beau de créer un ministère de l'écologie digne de ce nom mais qui va devoir le soutenir ? Et comment ? ...
Où et quels sont les limites ?
***
-"chéri, j'ai envie de péter !"
-"Oh p'tain, non ! Retiens-toi ! J'ai pas envie de verser un Euro supplémentaire pour "émission de gaz polluants pouvant nuire à la respiration d'autrui" à ce #@&$ de ministre écolo !

#6  - Kowalsky a dit :

> Comment faire en sorte que l’engagement de chacun ne finisse pas par se révéler être une contrainte supplémentaire ?

Cela le sera forcémment.


> Quel est le “prix” à payer pour réparer “nos” erreurs ?

5500 milliards d'euros il parait. Mais la vrai question est: combien cela nous coûtera de ne rien faire ? Et là, le "prix" augmente encore plus.

> Serions nous prêts à faire des sacrifices ?

Oui. Pas toi ? T'as pas envie que tes enfants se balladent pieds nus dans l'herbe verte ?

> Lesquels ?

A voir. Tu peux déjà commencer par les petits gestes suggérés par l'ADEME.

> Parce que c’est bien beau de créer un ministère de l’écologie digne de ce nom mais qui va devoir le soutenir ? Et comment ? …

Tes impôts. Tes taxes (par exemple je vois très bien l'instauration d'une taxe sur l' “émission de gaz polluants pouvant nuire à la respiration d’autrui”). Celles des entreprises polluantes.
On le trouvera bien le fric. Dès qu'il faut ponctionner, nos élus savent le faire.

> Où et quels sont les limites ?

The sky is the limit.

> -”chéri, j’ai envie de péter !”
> -”Oh p’tain, non ! Retiens-toi ! J’ai pas envie de verser un Euro supplémentaire pour “émission de gaz polluants pouvant nuire à la respiration d’autrui” à ce #@&$ de ministre écolo !

Putain ce que tu peux être radin. Alors je te donne une idée : utilise un système de collecteur de pet en circuit fermé pour récupérer les gaz qui te serviront ensuite à faire rouler ta voiture quand le pétrole sera devenu si cher que celle-çi fonctionnera de nouveau au gaz naturel ; d'une part tu ne pollues pas, mais en plus tu recycles ! Si ça, c'est pas de la fibre écolo, je ne m'y connais pas ! Et si en plus tu déposes le brevet, tu seras milliardaire !

#7  - Onze a dit :

Kowalsky : excellent!

#8  - martine chapotin a dit :

Il faut signer le pacte et le faire connaître au plus grand monde possible.bravo!!!
votre cousine de bourbogne...

#9  - Kowalsky a dit :

martine > J'avais oublié de te demander lors de ton précédent message : es-tu cette Martine Chapotin ?

ps: le lien vers ton site semble erroné.

#10  - Melgart a dit :

Attention ! Je ne dis pas qu'il ne faut pas signer la pétition. Je dis : à quoi (à qui) ça sert ?
> Comment faire en sorte que l’engagement de chacun ne finisse pas par se révéler être une contrainte supplémentaire ?
> Cela le sera forcément (une contrainte).
Bien sûr, il te faudra peut-être accepter un jour (dans env. 50-70 ans) de te séparer de tout ce qui dépend de l’industrie pétrolière (ou autre gaz ou quelle que productrice d'énergie ) dont je ne ferais pas la liste des produits ou des emplois que cela concerne …
> 5500 milliards d’euros il parait. Mais la vrai question est: combien cela nous coûtera de ne rien faire ? Et là, le “prix” augmente encore plus.
Jusqu’au chaos … que tout le monde prédit !
Sans déc ? On peut vraiment estimer en euros le coût du trou de la couche d'ozone ou des déchets rejettés par ma dernière lessive ? Très balaise ou, c'est forcément qu'on nous bobarde !
> Oui. Pas toi ? T’as pas envie que tes enfants se balladent pieds nus dans l’herbe verte ?
Si ! Surtout s'ils choisissent de vivre au Sahara (humour!)
Plus sérieusement, pas si ils sont l'objet du sacrifice !!
J'aimerais beaucoup connaitre la proportion de signataire parmi la population urbaine ... villes où, bien entendu, il est interdit de marcher sur les pelouses et où le citoyen-signataire commun bravant l'interdit (son sport favori, la marginalisation), n'est donc pas le moindre des irrespectueux de son environnement ! Alors il se donne bonne conscience et fait confiance en ces magnifiques businessmen (voir après) que sont Nicolas Hulot & Cie : il signe la pétition !
> A voir. Tu peux déjà commencer par les petits gestes suggérés par l’ADEME.
Une infime partie de goutte d’eau dans l’océan … Donc pas LA solution ! (Attention : je ne dis pas que je ne le fais pas ! Et depuis des années même ...)
> Tes impôts. Tes taxes (par exemple je vois très bien l’instauration d’une taxe sur l’ “émission de gaz polluants pouvant nuire à la respiration d’autrui”). Celles des entreprises polluantes.
Ah, tiens ? Cela n’existe pas déjà ?
> On le trouvera bien le fric. Dès qu’il faut ponctionner, nos élus savent le faire.
Ils savent même ne faire que ça !
> The sky is the limit.
La vie est la seule limite ! Lorsque toutes les ressources seront épuisées, nous mourrons !
> Putain ce que tu peux être radin.
Ok ! Tu n'as regardé que le côté financier et ce n'était pas forcément mon propos ... Mais bon, je ne voulais pas trop m’étendre … D'après toi, combien d'avion nécessite une escapade de Nicolas Hulot ? ( même si c'est en partie financé par la pub, donc ce que tu achètes. Et là pas question de commerce équitable ou quoi ! ) Quel est son salaire ou ses revenus d'intéressement dans ses diverses entreprises ? Quelles sont ses réelles ambitions/motivations ? etc ...
Pour le reste nous sommes donc d’accord pour avouer que ce qui nous inquiète par dessus tout c'est qu'il manque des idées ou des solutions et que celles-ci ne devront (pourront?) émaner que de l'individu moyen ... pour ensuite tomber dans le domaine publique !

#11  - Kowalsky a dit :

>Attention ! Je ne dis pas qu’il ne faut pas signer la pétition. Je dis : à quoi (à qui) ça sert ?

Ca sert à mieux vivre. Toi, moi, nous. :roll:

>Bien sûr, il te faudra peut-être accepter un jour (dans env. 50-70 ans) ...

Pourquoi attendre aussi longtemps ? Pourquoi pas tout de suite ?

>Sans déc ? On peut vraiment estimer en euros le coût du trou de la couche d’ozone ou des déchets rejettés par ma dernière lessive ?

Le trou de la couche d'ozone, j'suis pas sûr d'arriver à tout intégrer, mais le coût des déchets de ta dernière lessive, c'est beaucoup plus facile : cela revient plus ou moins à calculer le coût du traitement de l'eau usée (et même sur ce point, il est possible de faire des progrès en matière de recyclage des eaux usagées afin d'en abaisser le coût) auquel on rajoutera le coût de fabrication de la lessive que tu as utilisée, celui de la machine à laver, le coût de l'électricité consommée pour faire ta lessive, et quelques autres coûts accessoires.
Je te rappelle que l'on a appris à faire cela au bahut, t'as déjà oublié comment faire un étude de faisabilité dans le cadre de la gestion d'un projet ? 8)


>Surtout s’ils choisissent de vivre au Sahara (humour!)

Tu n'es pas sans savoir qu'avant d'être un désert, le Sahara était une verdoyante plaine parcourue de nombreuses rivières. C'est justement à la suite d'un réchauffement climatique (naturel, sur quelques milliers d'années) qu'il est devenu le désert que l'on connait aujourd'hui.

>Plus sérieusement, pas si ils sont l’objet du sacrifice !!

Faut-il faire du préventif ou du répressif ? Je ne crois pas au "tout répressif".

>J’aimerais beaucoup connaitre la proportion de signataire parmi la population urbaine … villes où, bien entendu, il est interdit de marcher sur les pelouses et où le citoyen-signataire commun bravant l’interdit (son sport favori, la marginalisation), n’est donc pas le moindre des irrespectueux de son environnement ! Alors il se donne bonne conscience et fait confiance en ces magnifiques businessmen (voir après) que sont Nicolas Hulot & Cie : il signe la pétition !

Parce que tu crois que nos braves campagnards sont plus respectueux de l'environnement que les citadins ? A coups d'engrais chimiques à gogo pour faire pousser des hectares de plantes exogènes grandes amatrices d'eau parce que subventionnés par la PAC ou avec des exploitations avicoles ou porcines dont les déchets détruisent lentement mais sûrement les nappes phréatiques qui sont en dessous d'elles ? Allons reste réaliste.


>Une infime partie de goutte d’eau dans l’océan … Donc pas LA solution !

Mais si il existait UNE solution, ce serait trop facile.

>(Attention : je ne dis pas que je ne le fais pas ! Et depuis des années même …)

Je le sais. ;)

>La vie est la seule limite ! Lorsque toutes les ressources seront épuisées, nous mourrons !

Faisons donc en sorte de ne pas les épuiser et de savoir les renouveller.

> D’après toi, combien d’avion nécessite une escapade de Nicolas Hulot ? ...

Tu fais un procès d'intention à l'homme et non pas aux idées qu'il met en avant au travers de sa fondation.

> Pour le reste nous sommes donc d’accord pour avouer que ce qui nous inquiète par dessus tout c’est qu’il manque des idées ou des solutions et que celles-ci ne devront (pourront?) émaner que de l’individu moyen … pour ensuite tomber dans le domaine publique !

Et qu'attendent donc nos hommes et femmes politiques pour s'emparer du débat et l'amener en place publique afin de concrètement trouver les idées et les solutions à ces problèmes écologiques au niveau national, européen ou encore mondial ?

Alors pour répondre à ta première question "à quoi ça sert ?", cela sert à faire ce que l'on fait en ce moment : que l'on en parle.

#12  - Melgart a dit :

> Pourquoi attendre aussi longtemps ? Pourquoi pas tout de suite ?
Tu as raison ! N'achetons plus d'appareil contenant du plastique, de baskets, de CD-DVD, de blouson, de sac de sport (d'ailleurs même rien de ce qui est de sport), de bottes de moto, d'ordinateur, de télé, de home-cinema, de voiture, d'avion ou de téléphone, de chewing gum ou de rouge à lèvres ... Vivons bien au froid sous des peaux de bête avec nos accessoires de bois ou de pierre (heu pas trop le bois, because la déforestation, tout ça ...) ... sachons aprécier le confort rustique d'une vie à la mode Massaï (comme dans le reportage de Nicolas Hulot où ils avaient l'air si bien !)
J'arrête là mais tu sais très bien que ces produits nous paraissent tellement évident que l'on se demande comment on pourrait s'en passer. Pourtant la plupart de ceux-là n'ont pas cinquante ans d'histoire !
Combien de djeun's jetterait son portable pour le bien de notre planète ?
PS : énorme source de pollution à plus d'un titre le portable : En plastique , possède une batterie et plein de trucs chimiques pas très recyclables, Emet en permanence des ondes electro-nocivo-acoustiques et autres, fait tout un tas de bruits parasites débiles, analfabétise lanfan, provoque la dépendance chez l'ado moyen (avec parfois un filet de bave), accapare totalement l'esprit de l'automobiliste moyen (qui prend alors des airs de chauffeur de bus ou de taxi), fait dépenser des sommes colossales à son détenteur, fait gagner les même montants à des tas de profiteurs sans scrupules, etc, etc ... pour finir avec fait vivre grâce à son exploitation des centaines de miliers, voir des millions d'individus de part le monde)

#13  - Kowalsky a dit :

Taratata, pas de ça avec moi. Tu sais très bien qu'être écolo ne signifie pas être rétrograde et passéiste.

Oui, il faut faire en sorte que la composante "pétrole" de la plupart de nos biens de consommation disparaissse, mais cela ne signifie pas que ceux-çi le doivent. On peut très bien remplacer un sac en plastique par un sac biodégradable en amidon de maïs, en toile de jute ou en papier kraft recyclé. Pour les vêtements il existe des produits naturels qui font très bien l'affaire sans avoir à rajouter du "pétrole" dedans comme le cuir, la laine, le chanvre, le lin, le caoutchouc ou tout simplement le coton (quand il n'est pas subventionné à outrance par certains pays pour faire baisser artificiellement les prix et le rendre ultra compétitif par rapport aux autres producteurs, ce faisant détruisant leur économie).

Quant à vivre dans le froid, que l'on construise des batiments pensés avec une meilleure isolation, un meilleur système de diffusion de la chaleur et ton problème est résolu.
Petit point concernant le bois : il y a plus de forêts en France actuellement qu'en 1900, parce que celles-çi sont mieux gérées. La déforestation n'a généralement pas pour but de servir de combustible de chauffage. Elle est pratiquée intensivement pour 2 cas (en très gros) : recherche de bois "précieux" rares à moindre coût sans aucun respect pour la biodiversité intrinsèque et l'augmentation des surfaces cultivables par des populations mis au bord de la famine par, pour simplifier, la "mondialisation".

Le problème du bois en tant que matériau de chauffage ne vient donc pas de son manque d'abondance mais du rendement calorifique de celui-çi une fois brulé par rapport à d'autres combustibles. Mais encore une fois il existe des solutions : remplacement des cheminées ouvertes dont le rendement est inférieur à 20% par des cheminées "fermées" ou par des poêles à bois mieux pensés. Il y a eu énorméments de progrès là-dessus au cours des dernières années.

Pour le reste, tes arguments sont plus en rapport avec le besoin suscité par la société de consommation que par la nécessité pour vivre. Je n'ai pas besoin d'un téléphone portable et je peux très bien m'en passer. De même que je n'ai pas besoin d'un ordinateur avec un accès internet et je peux très bien m'en passer. :mrgreen:
Par contre il m'est nécessaire de manger et, n'étant pas naturiste, de m'habiller.

Comme tu le vois, il existe déjà des solutions, ce qu'il manque c'est une volonté forte des plus hautes sphères de "l'Etat" qui sera à même de contrer le poids des puissants lobbies en tout genre qui tentent de préserver leur petit pré carré en pratiquant la politique "de la terre brulée" et d' "après moi le déluge".

Ceci est valable pour le pétrole, mais aussi pour les industries pharmaceutiques face aux médicaments génériques et autres abus des brevets en tout genre, généralement liberticides, etc. Trouves-tu normal qu'un agriculteur ne puisse pas utiliser les graines de sa récolte pour semer l'année suivante et doivent en acheter de nouveau sous peine de lourdes amendes ou emprisonnement ? Moi pas.

#14  - Mahie a dit :

Est-ce que Melgart pense tout ce qu'il dit?
Est-ce juste de la provocation? Il y a tant de choses que nous pouvons faire au quotidien pour ne pas aller droit dans le mur.
Pourquoi penser qu'il est si difficile d'agir chacun à la maison et puis tous ensemble et de demander à ceux qui nous gouvernent de s'engager à ne pas baisser les bras? Est-ce parce que ça ne va pas être "facile" qu'il faut penser que c'est impossible? Est-il interdit de changer en mieux? De progresser?
L'attaque sur les voyages en avion de Nicolas Hulot (déjà maintes fois entendue) me parait toujours désolante. Je ne pense pas qu'il se prenne pour un saint ou un héros et revendique n'avoir rien à se reprocher, par contre je suis certaine qu'il fait plus pour sauver la Terre que certains sarcastiques qui attendent le déluge bien assis dans leur fauteuil.
Merci en tous cas pour ce débat qui justifie complètement l'existence de ton blog et me pousse moi aussi à ne pas baisser les bras, à faire des efforts et à faire passer le message.

#15  - Kowalsky a dit :

Mahie > Bienvenue par chez moi. :)

Quant à la nature des propos de Melgart, je lui laisse le soin de te répondre (mais je peux quand même te dire qu'il y a une petite part de provoc).

#16  - Mahie a dit :

Bon ça me rassure un peu je me voyais soudain sous les traits de l'abbé Pierre des Guignols en train de dire "mais c'est pas possible! Mais c'est koi cette tête de..." :lol:

#17  - L'Odo a dit :

L'Odo ne signe pas. L'Odo agit depuis maintes années comme une fourmi (volante cepandant ahahahah) au long de son petit quotidien... Intéressant cependant !

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.