Pourquoi dire oui?

Le débat concernant le référendum à venir continue, les petites phrases fusent dans tous les sens entre les partisans et opposants du traité, mais pour ma part je trouve que le débat franco-français est bien stérile. Même l'intervention du Président de la République était plutôt fade à mon goût, bien que nécessaire, de part le nombre de questions posées n'ayant pas de rapport avec le référendum, exprimant cependant le malaise actuel dans lequel la société française est plongée.

Partisan du "oui" de longue date (lorsqu'il ne s'agissait encore à l'époque que d'un "Projet de Traité établissant une Constitution pour l'Europe") mais guère auditeur de France Inter, c'est donc avec un intérêt certain que j'ai pris le temps d'écouter l'interview de Valéry Giscard D'Estaing - Président de la Convention Européenne (Convention sur l'Avenir de l'Europe) - , sur les conseils de AutchoZ qui nous y invitait il y a quelques jours, dans sa note intitulée "Constitution Européenne encore, mais différent".

Je n'en sors que renforcé dans ma conviction que ce traité est ce qu'il y a de mieux (pour le moment) pour notre avenir.

A mon tour, j'aimerai vous faire part des commentaires sur le sujet d'une autre personnalité que l'on qualifie souvent comme faisant aussi partie du cercle des fondateurs de l'Europe actuelle: Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne.

Je vous invite donc à lire le texte de son intervention donnée le samedi 9 avril 2005 lors d'une rencontre organisée par le Mouvement Européen-France: "La Constitution, un pas en avant pour l’Union européenne".

Il y parle des défis déjà relevés par l’Union Européenne, sur l’importance de lui donner les moyens d’exercer une influence réelle sur le monde qui nous entoure. Il s'exprime sur ce qu'il n'aime pas dans ce traité, et sur ses aspects positifs.

 

Et toujours, pour voter en connaissance de cause, informez-vous, ne laissez pas les autres décider pour vous.

Sur le site de l'Union Européenne, vous trouverez plus d'infos concernant le Traité établissant une Constitution pour l'Europe, avec notament le texte complet de la Constitution, des résumés et autres informations pratiques.

A noter sur le même site, un document intéressant à lire en complément: 50 questions et réponses sur le traité établissant une constitution pour l'Europe.

Edit: France Inter ne gardant pas d'archives des fichiers audio de son émission "Respublica", voici une copie locale de l'interview à télécharger au format Real Audio (taille du fichier 6 Mo).

Classé dans : Général
Mots clés : aucun

5 commentaires

#1  - AutchoZ a dit :

Merci pour le lien.
C'est vrai que mes trackbacks sont fermés, à cause de spammeurs qui s'en donnent à coeur joie.

#2  - david a dit :

Merci.
Je suis en train de faire un billet signalant celui-ci et la possibilité d'écouter VGE. Si tu préfères, je peux faire une copie du fichier sur mon propre serveur (mais évidemment en citant la source) afin de ne pas peser sur ta bande passante (en même temps, c'est pas comme si j'avais un gros lectorat hein...)

#3  - Kowalsky a dit :

Aucun problème, la copie de l'interview est en diffusion libre.

(quand à ma bande passante, il y a de la marge, elle s'ennuie même un peu en ce moment) ;)

#4  - Chicago a dit :

Quelle suffisance ce Giscard; il ne change pas.
Les Francais voterons oui, car ils sont raisonnables.
Il ne peut vraiment pas s'empêcher d'être pédant et paternaliste.
J'ai arrêté après la première phrase.

#5  - citygod a dit :

C'est vrai qu'il y a plein de raisons de dire oui. Car c'est une amélioration par rapport au traité de Nice (pourquoi on l'a accepté celui là puisqu'il était si nul! c'est vrai qu'on ne nous a pas demandé notre avis)
Mais quelque chose me chagrine. Je n'arrive pas à accepter que les ministres (non élus) votent les lois qu'ils auront à appliquer demain.
Et j'ai du mal à comprendre que projet de traité mélange allègrement le législatif et l'exécutif alors que la séparation des pouvoirs est un des fondements de la garantie contre les dérives totalitaires.
Ouf, je l'ai dit sans me mélanger les pinceaux.
Bref un commentaire sérieux sur un texte qui pourrait facilement nous entrainer vers un système aussi critiquable que celui des USA.

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.