Rouge lune (2)



Send a wish upon a star.

[...]

Nada.

Tempus fugit.

[...]

Fini le temps des envolées lyriques, elle fait son retour. Je la sens qui s’immisce bien plus que prévue. Non, pas celle là. L'autre. L'insidieuse. Celle que vous ne connaissez pas, et ne connaîtrez pas. Celle qui réduit à néant le néant. Celle qui est remplie de non-dit dits pour ne rien dire. Quoique, en y réfléchissant un peu, il doit bien y en avoir une dans le coin qui la connaisse, deux tout au plus. Mais faisons semblant de ne rien remarquer, soyons désinvoltes, n'ayons l'air de rien.

Et puis non finalement. Ne rien dire. Maudire les mots.

Je ne sais plus où se trouve la clé. Va falloir que je me replonge sérieusement dans mes bouquins de philo. Les vrais, ceux que vous ne verrez jamais dans ma bibliothèque.

Tempus fugit.

Alméria avait raison, encore une fois.
Il va être temps de partir...

1 commentaire

#1  - rico-and-co a dit :

Envoies nous des cartes postales :-)

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site
Quelle est la deuxième lettre du mot cqwh ?