Seul au monde au milieu des bêtes fauves...

Il était tôt ce matin sur le chemin du travail, beaucoup trop tôt à mon goût, quand ils sont partis sans rien dire.

J'avais l'habitude de leurs errements, mais là c'était quand même assez gênant. Un coup là, un coup pas là, ca passait. Mais les 2 partis en même temps ce n'etait pas sympa ! Et comme par hasard un dimanche.

Je venais juste de les revoir pourtant, juste avant un tunnel, avant de tourner à gauche pour poursuivre mon chemin.

Et là patatra au moment où j'en avais le plus besoin... rien. Stupeur, effroi, émoi! Bon sang, non pas maintenant ! Hélas, trois fois hélas, si, maintenant.

Je les ai vainement cherché, me retournant dans tous les sens pour arriver à les voir, mais étant un peu en retard déjà, j'ai du continuer mon chemin sans eux. Heureusement qu'il n'y avait pas grand monde ce matin au milieu des bêtes fauves pour s'en apercevoir. Je me sentai si vulnérable. J'ai fait profil bas, redoublant de précautions, tous les sens aux aguets pour affronter l'épreuve.

Cet après midi, je les ai attendu de pied ferme, vérifiant avec minutie leur emploi du temps et leur parcour, sans succès. Je suis donc une nouvelle fois rentré sans eux.

Et j'ai bien peur de devoir me passer d'eux à nouveau demain, mais ca sera déjà un peu plus stressant, surtout avec la pluie annonçée.

Et de toute façon mardi au réveil, direction le concessionnaire pour qu'il me répare mes satanés clignotants. En espérant qu'il ait la pièce de rechange en stock...

Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

4 commentaires

#1  - Kouignaman a dit :

Allez, encore un avantage du vélo ;-)
J'espère que tu as pu réparer !

#2  - Kowalsky a dit :

Nope, on est pas encore mardi :)

J'ai bien tenté de réparer ça par moi-même mais ce n'était pas le fusible qui a sauté, à priori c'est le relai... et pour ça, je laisse le concess se débrouiller avec, puisqu'il faut le remplacer :(

Sinon j'ai repris mes réflexes d'ex-cycliste urbain, j'ai tendu le bras à gauche pour tourner à gauche, mais pas le droit! ;) mais ce n'est pas très pratique. Heureusement que j'ai plus de virages à gauche qu'à droite sur mon parcours.

#3  - Kowalsky a dit :

C'était bien la centrale de clignotant qui m'avait abandonné.

J'en ai une toute neuve, toute belle et je vais de nouveau pouvoir remonter les files en toute sérénité (relative) sur le périph.

#4  - Kouignaman a dit :

C'est vrai que le périph à vélo... c'est pas jojo !

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.