Troisième semaine sans elle

Bientôt trois semaines que je suis sans ma trottinette.

Bientôt trois semaines que je prends le métro chaque matin pour aller au taf. (et pour en revenir)

Bientôt trois semaines que j'arrive avec un retard digne du plus effronté des adeptes de l'école buissonnière.

Ce matin j'ai carrément appelé pour dire que je n'arriverai que vers midi. Malgré les sonneries des réveils, j'avais trop laissé le temps s'écouler en regardant le plafond, bien au chaud sous ma couette.

Avec ma trottinette, je serais arrivé à l'heure, (enfin pas à l'heure pile, mais dans la période de temps inférieure à la première demi-heure de l'heure) mais là, avec ce métro à prendre, avec ce temps de trajet doublé, voir triplé parfois, je n'avais aucune chance.

***

Arrivé à Saint Lazare, sur le quai en face de moi, il y avait un homme au sol, entouré par une équipe de pompiers et d'agents de la RATP. Apparemment il allait mal, mais je n'en sais pas plus, mon métro est arrivé presque aussitôt lui aussi.

J'ai continué mon chemin. J'ai regardé les autres voyageurs dans la rame. Mais je n'en avais pas vraiment envie. Lassitude du fait.

***

Je suis resté un peu plus tard ce soir pour compenser.

E vado vita.

Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

1 commentaire

#1  - Kitt67 a dit :

C'est honteux comme ecuse :mrgreen:

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.