Un invité surprise

Dire que j'avais réussi à y échapper cet hiver... (j'avais bien donné à l'automne cependant)

J'en ai des frissons rien que d'y penser, la larme me monte à l'oeil et la goutte tombe du nez.

Welcome états comateux, délires fiévreux et nuits en pointillées ...

Je me suis fait rattrapé par un petit (et t'as intérêt à le rester) rhume. :(

J'ai réussi à tenir ce matin, cahin-caha, ce qui a fait le bonheur des collègues au bureau : je les ai laissé tranquille ! :D

Je suis resté dans mon coin à traiter mes dossiers: l'Algérie va mieux, Singapore est sauvé, Londres ... bah Londres, j'avoue: j'ai botté en touche sur la fin. Le gars avec son accent indien, lui j'avais vraiment trop de mal à le comprendre avec mes oreilles bouchées, donc après 30 min de palabres à tenter de le décrypter, je l'ai refilé à un collègue aux USA. De toute façon son cas était trop complexe pour mes quelques neurones encore en activité.

Pourvu que ce soit plus calme demain...

Pis au pire si ca s'améliore pas, j'irai voir mon toubib et j'en profiterai pour remplir avec lui ma déclaration de choix du médecin référent. ;)

Allez, je vous laisse, ma couette et mon radiateur m'attendent.

Classé dans : Autobiographie
Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.