Voyagez, vous êtes fichés !

Et allez, on en rajoute une couche dans la série "mais non voyons, 1984 n'est qu'un roman" au nom de la guerre contre le terrorisme.

Il y a d'autres moyens de lutter sans que la liberté des citoyens lambda ne soit de plus en plus rognée, sacrifiée, voire confisquée. A commencer par ne pas se tromper de cibles.

Que les USA vivent dans la paranoïa (surtout son gouvernement actuel) est une chose. Que certains gouvernements européens (et pas forcément ceux auquels on pourrait penser de prime abord) lui emboitent le pas est beaucoup plus perturbant.

4 commentaires

#1  - L'Odonate a dit :

Et c'est passé comme une lettre bien timbrée à la poste... Perturbant dis-tu ? Qu'en terme mesurés...

#2  - fabienne a dit :

bah suffit de ne pas voyager vers les États-Unis.

#3  - L'Odonate a dit :

Ben ça n'est pas trop le problème, aller aux US (et en revenir...) c'est l'incroyable brêche ouverte, 34 données environ saisies dans un fichier spécial "je voyage aux US et je suis un(e) atroce sorti(e) du nulle part de l'Europe". Chaque fois que j'y suis allée "on" a téléphoné chez mes hôtes pour vérifier que je repartais bien à la date prévue, ça me semble hyper sarko à un point insupportable. Et puis amassons donc des données, ça pourra tjs servir un de ces jours...

#4  - Elsa a dit :

Soit on est optimiste et on croit mordicus que les gouvernements peuvent rester démocrate et libéraux indéfiniement,
soit on regarde les dizaines de siècles derrière nous et on se dit que c'est surement présomptueux.

Je pense pas que ce genre de trucs (y compris les données biométriques, mais tu n'en parles pas) pose trop problème, tant qu'on est dans un gouvernement démocratique. L'ennui c'est que si le régime tombe, l'appareil totalitaire est déjà installé.

Moi aussi ça me choque...

Fil RSS des commentaires de cet article

Les commentaires sont fermés.